L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (3)
Accueil / Les archives / Archives 2002-2003 / Propositions ! / Quelques propositions

Quelques propositions

le 27 mars 2003

1) Création d’une page Forum sur le site intranet de votre Institut pour favoriser les discussions-propositions internes.

2) Rédaction au niveau local de textes synthétiques résumant, analysant la situation, destiné aux journalistes de quotidiens locaux, régionaux ou nationaux, voire de radio ou télévision. Le plus efficace est d’employer un style tel qu’il puisse être utilisé directement par le journaliste.

3) Suivant la proposition faite sur ce site par G. Rougon et C. Henderson en réponse au texte sur les IFRs : Grève des activités d’expertise auprès du Ministère et de nos EPST, hormis les demandes d’expertises liées au recrutement de personnel (chercheur ou ITA). Grève des rapports à ces instances. Ces décisions doivent bien entendu être prises collectivement et non pas individuellement.

4) Envois individuels aussi nombreux que possible de lettres à nos députés, conseillers régionaux, sénateurs. Voir le modèle proposé, qui mérite certaienement d’être amélioré.

5) Prise de contact avec les organismes caritatifs, leur demandant d’interroger les directions des EPST sur la question : est-il exact que des subventions attribués par l’AFM, l’ARC, la Ligue etc... à une équipe pourraient être eux aussi partiellement gelés/annulés lorsque ce sont des EPST qui les gèrent ? Si la réponse est positive (cad si les pouvoirs publics s’arrogent le droit de geler un argent qui ne lui appartient pas), quelles suites comptent donner ces organismes à un comportement qui "relèverait du piratage en haute mer" pour citer un scientifique célèbre.