Site en travaux

Attention : un problème technique (serveur SQL) empêche l'accès à cette partie du site. Merci de votre compréhension.
Site en travaux

Site en travaux

Attention : un problème technique (serveur SQL) empêche l'accès à cette partie du site. Merci de votre compréhension.
article
réactions (0)
Accueil / Comités loc. et transv. / Caen / Réaction SLR-Caen au projet de loi.

Réaction SLR-Caen au projet de loi.

Par SLR-Caen, le 28 janvier 2005

Une réunion de SLR-CAEN et ex-CLOEG a eu lieu le Jeudi 27 Janvier 2005. Cette réunion a permis de débattre du document de travail sur la LOP diffusé le 13 Janvier. Il est apparu que l’organisation générale proposée fait la part belle à l’innovation au détriment de la recherche. Cette organisation va permettre un pilotage par l’état des orientations de la recherche à tous les niveaux (financement, dirigisme, emploi, projets de recherche).

En ce qui concerne les financements et l’emploi, une grande partie des crédits sera dispensée par l’ANR, via des contrats à court terme et à coût complet, c’est-à-dire incluant aussi les salaires des personnels (CDD). Nous craignons qu’à terme une partie importante des personnels de la recherche soit ainsi menacée de précarité. De plus, ces financements par l’ANR représenteront la part essentielle des financements des laboratoires loin des recommandations des EGR (70% du soutien de base). Les propositions en matière d’emploi sont insuffisantes, notamment avec très peu de création de poste pour les EPST et un nombre trop faible dans les Universités.

Rédigé par Marc Joliot et Laurent Petit Par ailleurs, nous réaffirmons la nécessité de donner un véritable statut de CDD aux doctorants. Cette proposition n’a manifestement pas été retenue.

La notion de PRES et notamment ce qui les différencie des pôles de compétitivité reste à éclaircir.

Ces conclusions rejoignent à la fois les inquiétudes exprimées par les organisations syndicales et SLR-CN. SLR-CAEN apporte son soutien à la semaine d’actions à venir, du 31 Janvier au 4 Février 2005, afin notamment que les propositions des EGRs soient réellement prises en compte dans le projet de loi.