L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Actualités / Lettre au Premier Ministre

Pour l’ensemble des organisations syndicales et Sauvons La Recherche (SLR)

Lettre au Premier Ministre

SNCS-FSU, SNTRS-CGT, SNESUP-FSU, SGEN-CFDT, SNPTES-UNSA, SUP-RECHERCHE-UNSA, FERCSup-CGT, CFTC-INRA, SUD-RECHERCHE-EPST, CGT-IFREMER, CGT-CIRAD, CFDT-CEA, UNEF et Collectif SLR

le 28 mars 2005

Monsieur Jean-Pierre RAFFARIN Premier Ministre Hôtel Matignon 57, rue de Varenne 75700 PARIS

Paris, le 21 mars 2005

Monsieur le Premier ministre,

Plus de 4 mois après la remise du document des Etats Généraux au gouvernement, il n’existe aucun document donnant les propositions officielles du gouvernement sur les points les plus sensibles, ce qui constituerait une base indispensable à des négociations. La publication d’un tel avant-projet est sans cesse reportée.

Si ces négociations n’ont pas lieu maintenant, dans les toutes prochaines semaines, l’existence même d’une loi d’orientation et de programmation de la recherche risque d’être mise en cause. Après les engagements solennels pris par le Président de la République, son Premier Ministre et plusieurs membres du gouvernement, une telle attitude constituerait un reniement inacceptable de ces engagements, qui serait vigoureusement dénoncé dans les semaines à venir.

Les organisations syndicales de la recherche et de l’enseignement supérieur* et le mouvement “ Sauvons la Recherche ” souhaitent qu’une LOP ambitieuse permette le renouveau de la recherche en France. Il faut pour cela que s’engagent très rapidement des négociations, qui avanceront d’autant plus efficacement que vous aurez procédé aux arbitrages nécessaires sur des points clés.

Nous rappelons nos demandes :

- doubler en cinq ans les crédits de base des établissements de recherche (EPST, EPIC, Universités), et rapprocher les rôle, budget et mode de fonctionnement de l’Agence Nationale de la Recherche des propositions faites lors des Etats Généraux de la Recherche de Grenoble.

- mettre en oeuvre dès 2005 par un collectif budgétaire le plan pluriannuel de l’emploi scientifique et technique que contiendra la future Loi d’Orientation et de Programmation de la Recherche, prévoyant des mesures de résorption de la précarité. Prendre les mesures nécessaires (conditions de travail, couverture sociale et statut décent pour les doctorants, perspectives d’embauche) pour attirer les étudiants vers le doctorat. Rendre plus attractives et donc améliorer les carrières de tous les personnels dans la recherche et l’enseignement supérieur (personnels de toutes les catégories des EPST, EPIC et universités).

Le déblocage de la situation actuelle est possible, et il est entre vos mains. Nous vous demandons de prendre toutes les mesures nécessaires pour que des négociations puissent commencer dans les jours qui viennent au niveau ministériel. Nous souhaiterions vous rencontrer dès que possible pour aborder avec vous ces questions-clés.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Premier ministre, l’assurance de notre respectueuse considération.

Pour l’ensemble des organisations syndicales et Sauvons La Recherche (SLR) Jean-Luc Villeneuve, secrétaire général du SGEN-CFDT