L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (2)
Accueil / communiqués partenaires / Un conseil d’administration du CNRS doublement inacceptable !

Un conseil d’administration du CNRS doublement inacceptable !

Appel à signatures

Par Annick Kieffer, le 21 octobre 2005

Vous pouvez signer la pétition en ligne à l’adresse http://www.liens-socio.org

Un conseil d’administration du CNRS doublement inacceptable ! Appel à signatures

La composition annoncée du nouveau conseil d’administration du CNRS pose au moins deux problèmes : l’un regarde la parité homme/femme, l’autre concerne la crédibilité scientifique.

1) Aucune femme ne figure, en effet, parmi les 12 nouvelles personnalités qualifiées nommées par décret pris sur proposition du Ministre chargé de la recherche, et le Conseil d’administration ne comporte en conséquent qu’une seule femme sur 21 membres. Dans un organisme qui a fait de la parité une exigence majeure de sa politique interne, le constat est pour le moins surprenant : le monde scientifique et universitaire ne manque pas de femmes de haut niveau capables de siéger dans une telle instance.

2) Par ailleurs, il est pour le moins étonnant de voir nommer comme représentant des disciplines « Homme et Société » Michel Maffesoli, un universitaire bien connu pour ses prises de position anti-rationalistes et anti-scientifiques. Pourquoi nommer quelqu’un qui a suscité, il y a peu, la réprobation de l’ensemble de la communauté scientifique en commettant une grave faute : l’attribution du titre de docteur en sociologie à une astrologue, Elizabeth Teissier, dont la thèse faisait l’apologie de l’astrologie ?

Ce qui peut passer pour une provocation contre l’ensemble de la communauté scientifique peut être encore rectifié. C’est pourquoi nous demandons au Ministre d’abroger le décret renouvelant la composition du Conseil d’administration du CNRS et de proposer une autre composition qui soit à la fois respectueuse de l’exigence de parité et de la nécessité de la crédibilité scientifique du Conseil d’administration. Nous appelons toutes celles et tous ceux qui veulent que la mixité au CNRS ne se réduise pas à un « effet d’annonce », et toutes celles et tous ceux qui ont le souci de la respectabilité des sciences sociales, à protester contre l’actuelle composition du Conseil d’administration en signant cet appel.

Premiers signataires :

Christian Baudelot (PR, ENS Ulm) - Stéphane Beaud (PR, Université de Nantes) - Yaël Brinbaum (MCF, Université de Bourgogne) - Philippe Coulangeon (CR CNRS, membre de la section 36 du Comité national du CNRS) - François de Singly (PR, Université Paris-V) - Christine Détrez (MCF, ENS-LSH) - Jean-Louis Fabiani (Directeur d’études EHESS, Berlin Institute for Advanced Study) - Eric Fassin (professeur agrégé, Ecole normale supérieure, LSS et GTMS) - Yves Grafmeyer (PR, Univesité Lyon-2) - Annick Kieffer (IR CNRS, LASMAS) - Bernard Lahire (PR, ENS-LSH) - Emmanuel Lazega (PR, Université de Lille) - Catherine Marry (DR CNRS) - Pierre-Michel Menger (DR CNRS, Directeur d’études EHESS) - Gérard Mauger (DR CNRS, CSE) - Pierre Mercklé (MCF, ENS-LSH) - Louis Pinto (DR CNRS) - Claude Poliak (CR CNRS, CSE) - Alain Trautmann (DR CNRS, Institut Cochin) - Loïc Wacquant (Professeur, University of California-Berkeley, CSE-Paris) - Florence Weber (PR, ENS Ulm)