L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (3)
Accueil / Actualités / Le mépris

Le mépris

réaction à la nomination du CA du CNRS

le 24 octobre 2005

Le gouvernement vient de décider que dans le nouveau Conseil d’administration du CNRS, il y aurait une seule femme sur 21 membres, alors qu’elles constituaient un tiers du précédent Conseil. La communauté scientifique, qui n’a pas été consultée, s’en est émue (Voir les pétitions en ligne à http://www.liens-socio.org, et sur ce site).

Interpellé sur cette question au Parlement, le ministre de la Recherche a eu une réponse d’une brutalité inqualifiable révélatrice d’un sexisme d’un autre age (voir l’article de P. Roger dans le Monde du 22 oct.). Si elle est avérée, le ministre se doit de présenter des excuses aux femmes qu’il a ainsi mises en cause.

Avec cet incident, nous sommes encore une fois confrontés à un double discours caractérisé. Les mêmes responsables défendent sans réserve la parité au niveau des principes, et, dans les actes, s’en moquent éperdument. Cette attitude, qui finit inéluctablement par provoquer une juste colère, a un nom : le mépris.

Si la parité a un véritable sens pour ce gouvernement, il doit revenir sur les nominations qu’il vient de décider au CA du CNRS.

Alain Trautmann