L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (18)
signatures (1)
Accueil / communiqués partenaires / Pétition pour la place des femmes dans les instances dirigeantes du CNRS

Pétition pour la place des femmes dans les instances dirigeantes du CNRS

Identifiants personnels
Lien hypertexte :

le 9 novembre 2005

1 personnes ont signé ce texte : liste des signataires

La communauté du monde académique est indignée par la très faible représentation des femmes au sein des instances dirigeantes du CNRS, qui apparaît à l’issue du renouvellement de ses conseils et de la mise en place de sa réforme :
- le Conseil d’administration s’illustre par la plus faible représentation féminine de tous les organismes publics de recherche : 1 seule femme sur 21 membres (la directrice de la recherche, membre de droit, représentant l’État). En particulier la liste des 12 membres récemment nommés au conseil d’administration du CNRS par arrêté du Ministre délégué à l’Enseignement supérieur et la Recherche ne comporte aucune femme.
- les nominations dans les nouvelles fonctions consécutives à la réorganisation du CNRS (directeur scientifique général, directeurs inter-régionaux, directeurs scientifiques ou chargés de mission des nouveaux départements et responsable de la mission de la stratégie et de la prospective) ne comportent que des hommes, hormis la directrice actuelle de l’Institut national des sciences de l’univers.

Nous soussigné-e-s, demandons

- que le ministère veille à un nouvel équilibre au sein du conseil d’administration du CNRS
- que la présidence et la direction du CNRS respectent, dans les nominations aux postes de responsabilités, un équilibre homme-femme représentatif, cela afin de mobiliser l’ensemble des énergies des hommes et des femmes qui oeuvrent dans la recherche, dans l’esprit des lois françaises sur la place des femmes, en particulier la nécessité de concourir à une « représentation équilibrée entre les femmes et les hommes » dans les instances de direction et les organismes consultatifs, dans l’esprit de la construction de l’espace européen de la recherche qui vise en particulier à améliorer la place et le rôle des femmes dans les sphères dirigeantes de la recherche.