L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Les archives / Archives 2002-2003 / Propositions ! / Appel à tous les personnels et étudiants de l’enseignement supérieur pour des assises nationales indépendantes

Appel à tous les personnels et étudiants de l’enseignement supérieur pour des assises nationales indépendantes

Le mercredi 3 décembre 2003 de 10 h à 14h à l’Université Paris 7

le 1er décembre 2003

Appel à tous les personnels et étudiants de l’enseignement supérieur pour des assises nationales indépendantes

Le mercredi 3 décembre 2003 de 10 h à 14h à l’Université Paris 7

amphi A3, Bat A, 6ème étage (entrée par le 7 quai Saint Bernard, 75005 Paris)

Métro Jussieu - Plan d’accès

Au nom des savoirs que nous produisons dans les domaines de compétence qui sont les nôtres (sociologie, sémiotique, sciences de l’information et de la communication, histoire, économie, psychologie, sciences de l’éducation, etc.), nous estimons avoir le droit d’intervenir de manière significative sur les réformes en cours (LMD, réforme du statut des enseignants-chercheurs et des personnels du supérieur) et nous refusons la rhétorique de l’urgence qui nous est imposée ainsi que l’absence de débat démocratique qui les accompagne. Ce droit à débattre et à constituer une force de proposition, nous le demandons également pour tous les acteurs et métiers de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Au nom des valeurs que nous défendons lorsque nous produisons des connaissances, et au nom des connaissances que nous produisons quand nous analysons les valeurs de notre société, nous sommes bien placés pour penser les cadres et les méthodes permettant d’assurer au plus grand nombre un enseignement de qualité, un enseignement qui forme des esprits critiques capables d’appréhender les défis et la complexité du monde contemporain. Bien sûr l’enseignement supérieur doit changer, et nous n’avons sans doute pas assez pris l’initiative de proposer des modalités de changement, car nous avons sans cesse cherché à nous inscrire dans les cadres d’un réformisme permanent entretenu par nos tutelles successives. Mais aujourd’hui, ce n’est plus possible, car ces cadres sont imposés au nom d’une vision du fonctionnement social qui est fausse. L’université doit changer et nous devons changer aussi nos modes d’action.

Ce débat que nous appelons de nos v ?ux, et qui est aujourd’hui urgent, nous le proposons en toute indépendance : la coordination « Recherche et Enseignement Supérieur » et le collectif « Indiscipline ! » ne s’inscrivent dans aucun mouvement syndical et ne relèvent d’aucun parti politique. Ces assises nationales qui débutent le 3 décembre seront suivies d’autant de réunions et de travaux qu’il sera nécessaire pour qu’un large consensus émerge, consensus qui devra être étayé sur des analyses rigoureuses et des valeurs clairement explicitées. C’est d’un véritable travail scientifique et réflexif dont l’université a besoin, pas de mesures gestionnaires, comptables ou techniques imposées par des « experts » auto-proclamés.

Nous pensons que les rapports Espéret/Belloc, ainsi que la loi de la modernisation des universités sont deux points d’entrée par lesquels tous peuvent saisir la cohérence de l’actuel projet de marchandisation de l’enseignement supérieur français qui s’inscrit dans le cadre plus global de l’Accord Général sur le Commerce et les Services (AGCS) de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Nous proposons un débat sur ces documents pour poser ainsi les bases d’une implication des IATOS, des enseignants et des enseignants-chercheurs aux côtés des étudiants dans cette réflexion nécessaire et dans les actions qui en découleront.

Interventions (pas plus de 15 minutes, pour laisser une large place au débat) :

- François Castaing (professeur d’économie à Paris 8) fera une lecture critique des rapports Espéret/Belloc et de ses conséquences pour les enseignants-chercheurs

- Gilbert Rodriguez (bibliothécaire à la BU de Nanterre), traitera du projet d’autonomisation des universités et de la façon dont cela concerne les Iatoss.

- Débats et ateliers

Collectif « Indiscipline ! »

Coordination « Recherche et Enseignement Supérieur »