L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (1)
signatures (0)
Accueil / Actualités / Matériel et propositions d’action / Lettres aux élus / Lettre à votre parlementaire (2005)

Lettre à votre parlementaire (2005)

Vous pouvez envoyer un courrier électronique à votre député ou sénateur en sélectionnant d'abord le département, puis le nom de votre représentant. Vous pourrez naturellement modifier le texte de la lettre-type proposé dans les étapes suivantes.
Votre nom :
Votre adresse électronique : 
Vous souhaitez écrire à un
Département : 
Lettre-type

Madame la $titre_elu_f, Monsieur le $titre_elu_h,

Le projet de loi de programme pour la Recherche, présenté au Conseil des Ministres le 23 novembre 2005, sera débattu au Sénat du 17 au 22 décembre 2005, puis au Parlement début 2006.

Une véritable loi de programmation de d’orientation est indispensable pour redonner un élan vital au service public d’Enseignement Supérieur et de Recherche. Pour un fonctionnement sain d’une démocratie où les pouvoirs publics seraient à l’écoute des citoyens, il était indispensable que ce projet se base sur le travail effectué en profondeur pour aboutir aux Etats Généraux de Grenoble 2004, et en reprenne les principales propositions. Or, le projet actuel, tant en termes de programmation et d’emplois, qu’en termes d’orientations, tourne le dos à l’esprit même de cet ensemble de propositions. Vous pourrez trouver sur le site de Sauvons la recherche des analyses de l’avant-projet de loi, motivant nos critiques sur ce texte. Un Pacte pour la Recherche imposé de force à la communauté scientifique a-t-il le moindre sens, la moindre chance d’être un succès ?

Madame la $titre_elu_f, Monsieur le $titre_elu_h, de très nombreuses voix s’élèvent pour dire que ce projet, inacceptable en l’état, doit être retiré ou radicalement modifié, car un autre projet est possible. Ce sont les élus du peuple qui peuvent faire que ces voix soient entendues. Les citoyens concernés par la recherche suivront avec un grand intérêt l’implication de leurs élus dans la discussion de cette loi qui engage l’avenir de notre pays.

Veuillez agréer, Madame la $titre_elu_f, Monsieur le $titre_elu_h, l’expression de nos sentiments les plus dévoués.