L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (5)
Accueil / Actualités / Déclaration de soutien à la recherche de nos laboratoires

Déclaration de soutien à la recherche de nos laboratoires

Descriptif :

Je suis contractant ANR et je souhaite me joindre à l’appel :

Identifiants personnels
Lien hypertexte :

le 12 novembre 2005

A PROPOS DE L’APPEL DES CONTRACTANTS DE L’ANR

Vous trouverez ci-dessous un appel de collègues ayant obtenu un financement de l’ANR, par lequel ils s’engagent à affecter une partie de la somme du contrat obtenu pour leur équipe, au financement mutualisé de leur laboratoire. Cette démarche est cohérente avec les modes de financement proposés lors des Etats Généraux de la Recherche (EGR), qui incluaient une agence de moyens, le CoFIPS, dont le périmètre et la fonction, complémentaires des organismes de recherche et des établissements universitaires, étaient très différents de ceux de l’ANR. SLR a décidé d’héberger cet appel, tout en rappelant son analyse globale de ce qu’est l’ANR.

L’ANR verra son budget croître à un rythme rapide, passant de 350M€ en 2005 à 1300M€ en 2010, quand dans le même temps, les moyens des organismes de recherche seront en baisse, en euros constants. La responsabilité du pilotage stratégique de la recherche nationale sera donc retirée aux grands établissements de recherche, dotés de conseils scientifiques à la compétence reconnue, pour être confiée à une Agence sous le contrôle d’un conseil d’administration dont plus de la moitié des membres viennent de différents ministères et non de la communauté scientifique. L’ANR n’est pas complémentaire des organismes de recherche, elle est destinée à les étouffer.

Par ailleurs, l’ANR ne constitue qu’un des outils (à côté de l’Agence pour l’Innovation Industrielle, des Pôles de compétitivité et du Crédit Impôt-Recherche en très forte augmentation) par lesquel le gouvernement manifeste clairement qu’il souhaite soutenir en priorité la recherche privée et les recherches aux applications prévisibles.

De nombreuses demandes de contrats ont été déposées dès 2005 auprès de l’ANR, y compris par des membres de SLR. Contrairement à ce que laisse entendre le gouvernement, ces demandes nombreuses ne signifient aucunement une approbation de l’existence, de la taille et du mode de fonctionnement de l’ANR, mais soulignent le manque cruel de crédits disponibles dans les laboratoires.

L’appel ci-dessous constitue un engagement personnel par lequel les signataires manifestent de façon concrète un profond attachement à une certaine vision de l’organisation de la recherche. En invoquant la mutualisation de leurs crédits ANR, les chercheurs montrent qu’ils tiennent à ce que leurs laboratoires ne soient pas un simple lieu d’empilement de projets individuels sans inscription dans une démarche scientifique partagée.

SLR continuera de lutter contre la logique gouvernementale qui vise à mettre le service public de recherche au seul service du développement industriel. L’ANR est l’un des outils de cette politique et nous réitérons donc notre demande d’un arrêt immédiat de l’augmentation de sa dotation budgétaire associé à un audit indépendant sur son fonctionnement.

-----------------------------------------------------

Déclaration de soutien à la recherche de nos laboratoires

Les récentes décisions budgétaires concernant la recherche, indiquent que l’ANR bénéficiera d’une augmentation de ses crédits de 70% en 2006, passant de 350 millions d’euros à 620 millions pour atteindre 1300 millions d’euros en 2010. Dans le même temps les organismes de recherche et les universités ne bénéficieront d’aucune augmentation de leurs crédits recherche, le CNRS subissant même en 2006 une baisse estimée de 3 à 6% de sa capacité d’assurer le soutien de base des laboratoires, soutien dont le montant actuel est d’environ 320 millions d’euros.

Au moment où se mettent en place les premiers financements sur contrat de l’ANR, nous souhaitons souligner que la réussite d’un projet scientifique déposé par une équipe dépend fortement de l’environnement dans lequel il se déroule, et au premier chef du laboratoire au sein duquel cette équipe est intégrée ; lieu de mutualisation des moyens et d’interactions scientifiques et humaines, le laboratoire est un cadre essentiel au développement d’une recherche de long terme.

Alors que la montée en puissance de l’ANR s’accompagne d’une stagnation du soutien de base des unités de recherche, nous affirmons notre soutien à nos laboratoires par le biais d’un prélèvement volontaire et significatif d’une partie de nos crédits obtenus dans le cadre des divers appels d’offre de l’ANR : le montant et les mécanismes de cette contribution seront discutés au sein de chaque laboratoire en fonction de la diversité des situations des équipes et des disciplines concernées. Une telle décision permettra en outre de préserver la capacité de soutenir localement l’émergence de nouveaux projets.

Cette mesure de sauvegarde pour l’année en cours ne saurait en aucun cas se substituer à un réel rééquilibrage des financements en faveur des organismes et des universités, mesure pour laquelle nous continuerons de nous mobiliser. En effet, nous tenons à réaffirmer que l’ANR ne peut jouer de rôle utile que si elle intervient en complément de l’effort de recherche des organismes et universités qui doivent retrouver leur rôle structurant dans l’organisation de la recherche française. A cette fin ils doivent bénéficier de toute urgence d’une augmentation importante de leur budget.

Signataires : ALIX Karin , AMIGORENA Sebastian, ARENZANA Fernando , BEN-ARI Yehezkel , BONNEVILLE Marc , BORNENS Michel , BUFFENOIR Eric, CARTAUD Jean, CHATENAY Didier , COLOT Vincent, COURSOL Sylvie, DAVID Gisèle , de VIENNE Dominique , DECHANET-MERVILLE Julie, DY Michel , GARIN Jérôme, GHO Michel, GODDERIS Yves , GOUD Bruno , GRABA Yacine, GRANDBASTIEN Marie-Angèle, HEYMES Christophe , KAVERI Srini V, LACROIX-DESMAZES Sébastien, LEMAIRE Stéphane , LORAND Jean-Pierre, LUCAS Bruno, MARTIN Arnaud , MERESSE Stéphane , NICOLAS Jean-Louis, RAMEAU Catherine, ROCHA Benedita , SEYLER Patrick, SICARD Delphine , SILVESTRE Jean-Sébastien , SPRINGER Mathias, TANCHOT Corinne , TEDGUI Alain , TENAILLON Maud , THIELLEMENT Hervé , TRAUTMANN Alain , TZOURIO-MAZOYER Nathalie, VALLON Olivier , VASSE Jacques, WOLLMAN Francis-André