L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (1)
Accueil / Actualités / Un débat escamoté ?

Un débat escamoté ?

le 16 décembre 2005

La discussion de la loi sur la recherche a commencé le 16 décembre au Sénat à la veille de la trêve des confiseurs. Après avoir fait interminablement traîner en longueur la sortie du projet de loi, une fois celui-ci rendu public, le gouvernement a décidé qu’il fallait en finir rapidement, après une discussion en simple lecture aux deux assemblées.

Pour justifier de cette soudaine urgence, le gouvernement prétend que les choses sont maintenant claires et que la communauté scientifique est satisfaite par ce projet. C’est un double mensonge.

Les choses ne sont pas claires : en particulier, un différend sérieux oppose SLR (et bien d’autres) et le ministère sur la sincérité des chiffres affichés par le gouvernement. Alors que ce dernier se targue d’une croissance sans précédent du budget de la recherche pour les 5 ans à venir, nous affirmons au contraire que ce projet, par delà de grossières manipulations comptables, programme une stagnation, voire une diminution en part du PIB (Voir Avec le "Pacte", nous serons plus proches de 2 % du PIB pour la recherche en 2010 que des 3 % claironnés).

SLR a demandé un RV il y a exactement un mois au directeur de cabinet de F. Goulard, afin de mettre à plat nos chiffres respectifs et de rendre publiques nos conclusions. Malgré plusieurs relances, notre interlocuteur, sans refuser explicitement cette demande, prétend être dans l’incapacité de nous offrir une date de RV. Cette attitude traduit une nouvelle fois la conception que ce ministère se fait du débat public et du dialogue social.

Deuxième affirmation : la communauté scientifique serait satisfaite de ce projet de loi ? Il suffit de visiter le site SLR pour voir à quel point plusieurs avis autorisés contiennent des critiques sévères du projet (Les avis du CES, du CSRT et de l’Académie des Sciences contiennent des critiques importantes et convergentes du projet de loi sur la recherche.).

Plus récemment, pour répondre à l’affirmation que seuls des syndicats et une partie de SLR étaient critiques par rapport à ce projet, une importante déclaration de représentants de la communauté scientifique a été rendue publique, démentant cette affirmation (Appel de représentants de la communauté scientifique aux sénateurs et députés ).

Enfin, SLR vient de lancer une consultation expresse à laquelle plus de 8 000 personnes ont déjà répondu. Les résultats disponibles sur notre site internet Consultation sur le Pacte de la recherche montrent que la quasi-unanimité des personnes qui répondent considèrent que le projet de loi "Pacte pour la recherche" n’est pas une réponse à la hauteur des demandes exprimées depuis deux ans dans le cadre du mouvement de la recherche.

Le gouvernement n’a cessé depuis deux ans d’escamoter le débat sur la loi sur la recherche, en mettant en place une grande partie de ces mesures en dehors du cadre législatif, en reportant sans cesse la sortie de ce projet de loi. La procédure d’urgence qui vient d’être annoncée montre qu’il cherchera également à limiter le débat parlementaire. C’est pourquoi, nous appelons l’ensemble des parlementaires à imposer qu’un véritable débat ait lieu sur ce sujet essentiel pour l’avenir du pays. Nous continuerons quant à nous à être extrêmement vigilants, en suivant ces débats, et en rendant publics les contributions et les votes de nos élus.