L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (1)
Accueil / Tribunes et Contributions / Manifeste pour l’organisation des "20 ans du Cerveau"

Manifeste pour l’organisation des "20 ans du Cerveau"

Un objectif majeur pour l’avenir.

Par pelaprat, le 3 mars 2006

Appel à signature d’un Manifeste pour l’organisation des "20 ans du Cerveau"

Chers Concitoyennes, Chers Concitoyens, Chers Cheurs, Chères Cheuses,

Comme tous les ans se tiendra prochainement la Semaine du Cerveau(13 au 19 mars).

Cette manifestation est effectivement d’une importance primordiale en regard de la mission d’information qui est la nôtre, afin de faire connaître à tous les résultats des recherches dans ce domaine (le cerveau).

Elle revêt cependant, en cette année de loi sur la recherche, une importance toute particulière, nous donnant une opportunité d’action sans précédent dans l’histoire humaine, si nous voulons nous y atteler.

En effet, si cette Semaine du Cerveau est une initiative magnifique, elle apparaît toutefois comme dérisoirement limitée, vu l’ampleur du besoin apparemment dramatique d’information existant jusqu’au plus haut niveau de l’Etat (cf par exemple les décisions prises ou en cours sur la recherche),sur des questions aussi fondamentales que :

- Le cerveau peut-il servir à quelquechose ?

- A quoi, au juste ?

- Comment démarrer le processus d’utilisation de cet organe ?

Une semaine, nous en avons peur, ne suffira pas, vu l’ampleur de la tâche.

Les signataires du présent Manifeste proposent donc, d’utilité publique et en extrême urgence, d’étendre cette initiative à :

- un Mois du cerveau ?

- une Année du Cerveau ? (jusqu’en 2007, histoire de former les futurs nouveaux décideurs ? mais çà risque encore d’être court, car ils sont déjà adultes, l’organe est peu plastique et le conditionnement déjà effectué sera long à éteindre).

- Ou,pourquoi pas, une dodécennie du cerveau ? 20 ans, c’est peut-être ce qu’il faut.

Prenons les devants.

Informons dès le plus jeune âge sur ces questions.

Osons, donc, et soyons rassurés : cette dynamique novatrice autant qu’innovante (et excellente, au demeurant) disposera de tous les appuis nécessaires, y compris au niveau politique.

En effet, elle entre en parfaite complémentarité avec les projets actuellement en cours sur la détection précoce des individus potentiellement dangereux dès la maternelle.

S’il en était besoin, ces projets de prévention montrent en eux-même l’utilité sociale des recherches dans ce domaine (le cerveau), puisqu’ils (les sus-dits projets) sont fondés sur un rapport d’expertise diligenté (coaché, pour les anglophones) par un de nos plus grands organismes de recherche (après le CNRS, bien entendu).

S’ils sont mis en oeuvre, ces projets ambitieux permettront enfin d’éviter que, dans 30 ans, des individus dangereux à divers titres, sinon à plus d’un, puissent être retrouvés aux plus hautes fonctions, comme ceci est malheureusement encore trop la règle de par le monde.

Une initiative comme "les 20 Ans du Cerveau", telle que nous la proposons, complèterait utilement ce dispositif, assurant la formation nécessaire pour les quelques individus ayant passé avec succès le premier filtre.

Elle n’en sera donc pas très coûteuse, ces derniers risquant d’être très peu nombreux.

Rejoignez-nous pour soutenir ce projet :

Envoyez vos signatures à pelaprat.inserm.fr. Nous les centraliserons et adresseront ce Manifeste au Premier Ministre,afin qu’il mette sur pied ce dispositif sans tarder, ainsi qu’à la grande presse, qui donnera un large écho à ce qui est un cri d’alarme.

Désespérémen vôtres.

Premiers signataires :

PELAPRAT Didier