L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Tribunes et Contributions / L’Institut Européen de Technologie en difficulté

L’Institut Européen de Technologie en difficulté

Par Alain Trautmann, le 24 mars 2006

Voir les articles ci-joints, parus dans la Tribune du 23 mars 2006.

Où l’on voit que plusieurs pays importants (Royaume-Uni, Pays-Bas, Allemagne, Suède) ne sont pas favorables du tout à ce projet. D’autant plus qu’il risque d’être très gourmand en moyens financiers, et donc de réduire d’autant les autres maigres budgets prévus pour la recherche.

Par ailleurs, le projet "d’IET français" ajoute à la confusion.

On y lit que Pierre Lasbordes, député UMP de l’Essone, regrette que ce projet ait été concocté dans un coin, sans concerntation avec les acteurs locaux. "Comme les universités locales, Orsay-Paris Sud et Versailles Saint-Quentin, n’ont pas été associées, le projet n’a pas de chances d’aboutir", a déclaré Pierre Lasbordes.

Ce que l’article ne dit pas, c’est que l’Université Paris V, dont le soutien est revendiqué par le promoteur du projet franco-français d’Institut Européen de Technologie, Philippe Pouletty, a fait machine arrière. En effet, lors du Conseil Scientifique de Paris V qui s’est tenu le 17 janvier 2006, le Conseil a répondu à la question suivante de son Président : "Compte tenu des informations dont vous disposez à l’heure actuelle, êtes vous favorable ou défavorable au retrait de l’URD du projet IET ?". Par 13 voix contre 2 et 5 abstentions, le Conseil s’est déclaré favorable au retrait de l’Université René Descates du projet IET.