L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (2)
Accueil / communiqués partenaires / Motion de la 30eme section du CNU sur le service des jeunes enseignants-chercheurs

Motion de la 30eme section du CNU sur le service des jeunes enseignants-chercheurs

Conseil national des universités

Par fvedel, le 10 février 2007

Pour sauver la recherche, il faut alleger les charges d’enseignement des jeunes enseignants chercheurs

Motion

La section 30 du CNU réunie le 29 janvier 2007 mesure le bon niveau des docteurs qualifiés qui conduit, en raison de sélection sévère, à recruter d’excellents candidats. Elle constate que les jeunes maîtres de conférences nouvellement recrutés éprouvent de grandes difficultés à maintenir une activité de recherche de même excellence en début de carrière, particulièrement dans les disciplines scientifiques expérimentales comme la physique, alors qu’ils ont à cœur de donner à leurs étudiants un enseignement de qualité. Elle réclame des mesures nationales qui conduisent à un allégement réellement significatif de leur activité d’enseignement à ce moment crucial de leur carrière. Dans ce but, elle demande que :
- les charges d’enseignement soient limitées à 96 heures pendant les trois premières années d’exercice.
- les enseignements expérimentaux soient assimilés à des travaux dirigés (1 h TP = 1 h TD) , et que leur mise en place puisse être prise explicitement en compte dans le service des enseignants-chercheurs. En outre, la section 30 du CNU considère que les charges d’enseignement de tous les enseignants-chercheurs, sont actuellement trop lourdes pour leur permettre d’exercer pleinement leurs fonctions de recherche, compte tenu de toutes les autres charges, (coordination et organisation de l’enseignement, sensiblement augmentée depuis la mise en place du LMD et par le morcellement de l’enseignement - administration de la recherche, rédaction de demandes, etc.). Elle demande en conséquence que leur volume statutaire d’enseignement soit ramené à 150h équivalent TD par an.

adopté à l’unanimité des présents le mardi 30 janvier 2007 à Paris.