L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (7)
Accueil / Actualités / Assenblée Générale des personnels de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

Assenblée Générale des personnels de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

le 26 novembre 2007

A l’appel de comité local parisien de Sauvons la Recherche, et du collectif Sauvons l’Université à l’origine de la pétition www.sauvonsluniversite.fr. (message à diffuser ET A AFFICHER en utilisant le PDF joint)

Cette AG s’adresse à tous les personnels, de tous centres universitaires, instituts, disciplines, statuts, etc.

ASSEMBLEE GENERALE

JEUDI 29 NOVEMBRE - de 12H à 14H

JUSSIEU - AMPHI B3

Alors que le mouvement étudiant contre la loi Pécresse se poursuit, il est urgent que l’opinion publique (et les tutelles) entendent enfin l’ensemble des personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche - et non pas seulement les présidents d’universités – sur les questions essentielles posées par les réformes en cours.

La loi pour l’Université, qui se met en place progressivement, confie au seul président des pouvoirs exorbitants, en matière de recrutement et de rémunération des personnels notamment. Elle soumet les universités à une logique de concurrence, tout en les mettant sous dépendance directe de la commande publique et privée. Elle prépare le désengagement financier de l’Etat de l’université, alors même que celle-ci subit une situation matérielle et de sous-encadrement dramatique, et se trouve de ce fait dans l’incapacité de remplir correctement ses missions.

Cette attaque contre l’Université se double d’un processus de démantèlement méthodique des organismes de recherche, et particulièrement du CNRS, jugé trop autonome. Supplanté par l’ANR et l’AERES - sous contrôle direct du ministère - en matière de financement et d’évaluation des laboratoires, le CNRS court le risque majeur de se voir bientôt privé de la tutelle de ses unités de recherche, pour devenir une simple agence de moyens (sans lien réel avec les activités de recherche).

Nous vous proposons de nous retrouver pour débattre de la situation actuelle et des différentes initiatives en cours, et préparer leurs convergences pour une riposte à la hauteur de ces menaces.

Motion adoptée à l’unanimité moins une abstention (400 personnes) lors de cette AG.

Nous, membres de la communauté universitaire et de recherche, quels que soient nos statuts, nos disciplines, nos universités ou établissements, sommes réunis à la première assemblée générale commune des collectifs « Sauvons l’Université ! » et « Sauvons la Recherche ».

Nous affirmons notre opposition totale à la loi LRU et plus largement à la politique menée par ce gouvernement et ses prédécesseurs qui menace la qualité de la recherche et de l’enseignement supérieur.

Solidaires du mouvement étudiant, nous condamnons la répression dont il est l’objet. Nous entendons prendre part à la lutte engagée pour une université ouverte, collégiale, démocratique, et un savoir scientifique protégé des intérêts politiques et marchands. Nous soutenons les revendications exprimées dans les deux pétitions SLR et SLU, que nous appelons à faire signer massivement.

Nous ne reconnaissons aucune légitimité à parler en notre nom à la CPU, ce consortium de présidents d’Universités que le renforcement programmé de leur pouvoir disqualifie pour représenter notre communauté.

Nous demandons l’abrogation de la loi LRU. Nous nous engageons à prendre toutes les mesures nécessaires pour obtenir la suspension de l’application de cette loi et l’arrêt de la politique de démantèlement du service public de recherche et d’enseignement supérieur. Nous demandons que s’engage dès à présent un véritable débat avec tous les acteurs de la communauté universitaire et de recherche, pour l’élaboration démocratique d’une autre réforme.

Nous appelons dès à présent l’ensemble des personnels de l’université et de la recherche à se mobiliser et faire entendre sa voix lors de la journée d’action avec grève et manifestations du jeudi 6 décembre.