L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (1)
Accueil / revue de presse / Archives Revue de Presse / 2004 / COMMUNICATION DE LA COMMISSION EUROPEENNE : L’EUROPE ET LA RECHERCHE FONDAMENTALE

COMMUNICATION DE LA COMMISSION EUROPEENNE : L’EUROPE ET LA RECHERCHE FONDAMENTALE

Par Bertrand Monthubert, le 21 janvier 2004

Introduction

Un débat important a lieu aujourd’hui en Europe au sujet de la recherche fondamentale, de ses enjeux et de la meilleure manière de les affronter au niveau européen. Il se déroule dans le contexte de l’économie et de la société de la connaissance en train de se mettre en place ; dans le cadre du projet de réalisation de l’Espace européen de la recherche, au sein duquel la question de la recherche fondamentale n ?a jusqu ?ici pas été explicitement prise en compte ; et en liaison avec l’objectif que s’est fixé l’Union de porter d’ici 2010 son effort global de recherche à 3 % de son PIB. Au moment où sont nées et se sont développées, en Europe et aux Etats-Unis, les politiques de recherche, dans les années qui ont immédiatement suivi la deuxième guerre mondiale, l’accent était mis sur la recherche fondamentale. C’est ce qu’illustre bien la déclaration du conseiller pour la science du Président Roosevelt, Vannevar Bush, dans son célèbre rapport de 1945 "Science : the Endless Frontier" : "Dans une large mesure, le progrès scientifique résulte du libre jeu d’esprits libres travaillant sur des sujets de leur choix, d’une manière déterminée par leur curiosité pour l’exploration de l’inconnu". Progressivement, au cours des décennies qui ont suivi, au nom de l’importance de la recherche pour la compétitivité industrielle et de son rôle au service de la satisfaction des besoins sociaux, cet accent, et avec lui les financements publics, s’est déplacé vers la recherche appliquée et le développement technologique et industriel. Aujourd’hui, la valeur générale du progrès des connaissances, et l’importance de la recherche fondamentale pour le développement économique et social, tendent à être à nouveau pleinement reconnues. Le débat au sujet de la recherche fondamentale s’est jusqu’à présent essentiellement déroulé dans la communauté scientifique, sous la forme d ?une réflexion sur la nécessité d ?un « Fond de la recherche fondamentale » et d’un « Conseil européen de recherche ». Au cours des derniers mois, de nombreuses personnalités, organisations et instances se sont exprimées sur cette question. A ce titre, on citera notamment : un groupe de 45 lauréats européens du Prix Nobel ; la Fondation Européenne de la Science (FES) et l’association EuroHORCs des Directeurs et Présidents des Conseils nationaux de recherche ; l’association Eurosciences et l’Academia Europeae ; le Groupe EURAB de conseillers pour la recherche de la Commission ; et un Groupe ad hoc de personnalités (ERCEG) mis en place suite à la conférence organisée à Copenhague les 7 et 8 octobre 2002 par la présidence danoise de l’Union sur le thème du "Conseil européen de recherche".

Ce débat est à présent mûr pour être porté au niveau politique. Le Parlement européen a donné un signal en ce sens dans sa résolution sur la Communication de la Commission "Investir dans la recherche : un plan d’action pour l’Europe »4 qui plaide en faveur d’un soutien plus résolu de la politique de recherche européenne à la recherche fondamentale, par la création d’un "Conseil européen de recherche". En présentant cette Communication sur la recherche fondamentale, la Commission entend à la fois contribuer à ce débat et aider à lancer la discussion au niveau politique. Elle répond plus particulièrement à la demande qui lui a été adressée lors du Conseil Compétitivité du 22 septembre 2003 de présenter ses vues à ce sujet. Dans ce contexte, l’objectif de cette Communication est triple :
- Analyser dans ses grandes lignes la situation de la recherche fondamentale en Europe et au niveau européen, en mettant en évidence les enjeux qui lui sont liés, ainsi que les forces et les faiblesses européennes dans ce domaine ;
- Nourrir la réflexion et la discussion en apportant des clarifications, précisions et compléments d’information sur plusieurs points évoqués dans le débat ;
- Présenter des suggestions sur les voies à explorer pour renforcer les performances européennes dans le domaine de la recherche fondamentale et donner à celle-ci les moyens de jouer pleinement le rôle qui doit être le sien au sein de l’Espace européen de la recherche.