L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Comités loc. et transv. / Toulouse Midi-Pyrénées / Première réunion : lundi 2 février à 12h30 à Paul Sabatier

Première réunion : lundi 2 février à 12h30 à Paul Sabatier

Par Bertrand Monthubert, le 25 janvier 2004

L’appel "Sauvons la Recherche", malgré son succès sans précédent par le nombre de signatures, n’a pour l’instant pas donné lieu à la moindre avancée du côté gouvernemental, la lettre de Claudie Haigneré aux laboratoires étant vide de propositions et de gestes montrant une prise en compte de nos difficultés croissantes. Afin d’agir efficacement, comme cela était annoncé dans le dernier message du collectif "Sauvons la Recherche", des comités locaux se mettent en place ; à Toulouse, Catherine Jeandel (Observatoire Midi-Pyrénées) et moi-même (Univ. P. sabatier) avons commencé à y travailler.

Une première action est le recensement des projets de recherche qui n’ont pas pu être menés à terme en raison des problèmes budgétaires, ou encore les témoignages de jeunes chercheurs qui ont préféré quitter nos labos pour aller à l’étranger et ne souhaitent plus revenir en France. J’aimerais avoir connaissance au plus vite de tels problèmes, des journalistes souhaitant en parler prochainement.

Par ailleurs, une réunion aura lieu lundi 2 février à 12h30 dans le grand amphi de l’Université Paul Sabatier (118 route de Narbonne, Toulouse).

Cette première réunion sera l’occasion de débattre de nos modalités d’action, et d’aborder notamment les points suivants :
- compte-rendu des inititatives précédentes
- présentation de l’organisation des Assises dela Recherche
- élaboration des nouvelles initiatives locales

pour le collectif local "Sauvons la recherche", Bertrand Monthubert