L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Comités loc. et transv. / Bordeaux / Claudie Haigneré à Bordeaux !!!

Claudie Haigneré à Bordeaux !!!

le 25 janvier 2004

Appel à Rassemblement Lundi 26 janvier à 10 heures Devant le bâtiment de la Présidence de l’Université de Bordeaux 2

Entrée principale par le rond point qui dessert aussi l’Hôpital Charles Perrens
146, rue Léo Saignat 33076 Bordeaux.

La pétition « Sauvons la recherche » lancée par des personnalités scientifiques indépendantes à recueilli plus de 20000 signatures. Elle confirme, après les actions syndicales de ces derniers mois le profond malaise qui règne dans notre secteur. La situation de la recherche scientifique française est très grave en effet. L’effort national consenti globalement dans le secteur public et dans les entreprises régresse. Il est actuellement de 2.2% du PIB contre 2.4% en 1993. Il croît aux USA qui sont à 2.8%, l’Allemagne est à 2,5, le Japon à 3.1, la Suède à 3.7... Au nom du libéralisme, le gouvernement asphyxie sa recherche publique et fondamentale pourtant génératrice de connaissances nouvelles et d’applications futures. Il privilégie subventions et allégements fiscaux pour les entreprises qui dans le même temps ferment, diminuent ou délocalisent aux Etats Unis leurs activités de recherche. Les chercheurs, les ITA, les enseignants et les IATOS avec leurs organisations syndicales dénoncent depuis plusieurs mois les orientations gouvernementales en matière de budget, d’emploi et de politique scientifique. Pour le seul CNRS s’est 300 Millions d’Euros en 2 ans qui ont été soustraits aux laboratoires qui sont dans de grandes difficultés pour affronter la compétition internationale. Des indicateurs attestent déjà d’un recul des résultats de la science française. La situation de l’emploi scientifique est alarmante. La France compte environ 6.2 chercheurs pour mille actifs. Ils sont 6,5 en Allemagne, 8 aux USA et 9,2 au japon ? La suppression de 550 postes en 2004 va encourager encore plus la fuite des cerveaux d’autant que nos entreprises n’offrent plus ou peu de débouchés aux chercheurs. 3000 postes d’enseignants ne sont pas pourvu en 2004. Les jeunes chercheurs s’inquiètent pour leur avenir. Ils n’ont d’autres choix que de s’expatrier aux Etats Unis pour trouver un emploi alors que leurs études ont été financées par les contribuables. Avec la complicité de Chirac et Raffarin, les Américains pillent la France de ses cerveaux pour conforter leur hégémonie mondiale !!! Nous exigeons de Claudie Haigneré qu’elle :
- débloque immédiatement tous les crédits annulés depuis 2002
- cesse tout pilotage autoritaire et redonne de la liberté à la recherche fondamentale.
- rétablisse immédiatement les 550 CDD en postes de titulaires et pourvoit les 3000 postes d’enseignants gelés.
- Revalorise et indexe les allocations de recherche, transforme les libéralités en contrat de travail.
- Remplace tous les départs par des emplois de titulaires.
- Revalorise les carrières et crée les emplois de titulaires nécessaires dans tous les corps. Il faut que notre pays engage une politique scientifique audacieuse qui réponde aux grands défis de notre temps, mais aussi qui soit de nature à générer plus de justice, de progrès social et culturel pour les populations. La France doit jouer un rôle moteur pour que l’Europe cesse de ne voir dans la recherche qu’un moyen d’accroître la compétitivité des entreprises, mais qu’elle développe son potentiel de recherche fondamentale, seul capable de lui assurer sur le long terme, rayonnement, indépendance, prospérité et progrès.

SNTRS-CGT, SNCS-FSU, SGEN-CFDT, SNESUP-FSU, Collectif Jeunes Chercheurs 33