L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (1)
Accueil / Actualités / Rassemblements le jeudi 18 septembre

Rassemblements le jeudi 18 septembre

le 9 septembre 2008

RASSEMBLEMENT LE JEUDI 18 SEPTEMBRE

A 16H

DEVANT LE MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE, 21 Rue Descartes, Paris 5ème

et dans plusieurs villes de province

La ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche a proposé aux organisations syndicales un « temps de rencontre » consacré aux travaux des commissions Schwartz et Hoffmann, le jeudi 18 septembre. SLR appelle, avec les organisations syndicales et d’autres associations de l’enseignement supérieur et de la recherche comme SLU, les personnels et les étudiants à se rassembler ce même jour, à 16 heures devant le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche pour :
- refuser la suppression annoncée de 900 emplois statutaires et demander des créations notamment pour résorber la précarité ;
- dénoncer le simulacre de concertation entre le gouvernement et les syndicats, tel qu’il est organisé par le ministère ;
- demander l’ouverture de réelles négociations sur les statuts, l’emploi et les carrières.

En effet alors que la ministre ouvre le chantier considérable de la réforme des carrières et des statuts des personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche, qui selon les ambitions affichées aura pour effet de bouleverser radicalement l’organisation du travail et les statuts des personnels, il refuse de créer les conditions du dialogue et de la concertation, mais pratique sa politique désormais bien connue des rideaux de fumée et de la pseudo-concertation. Ainsi, au cours des entrevues bilatérales qu’il a eues avec les organisations syndicales lors des ces deux dernières semaines sur cette question, le Ministère s’est refusé à indiquer les grandes lignes de la politique qui sera exposée par Valérie Pécresse le 18 septembre. Nous connaissons toutefois déjà le calendrier qui nous sera imposé puisque la Révision générale des politiques publiques « modernisées » fixe à janvier 2009 les décisions sur les statuts des fonctionnaires. Et tout nous laisse également craindre que les réformes qui nous seront imposées, loin de résoudre le problème de la précarisation croissante et d’une revalorisation nécessaire, renforceront les conditions d’une concurrence permanente entre nous, instituant pour chacun, à un niveau local, un contrat personnalisé constamment révisable reposant sur un système de primes et de modulations de service, voire de temps partiel imposé. Ce système se mettra en place dans un contexte de suppressions d’emplois, ce qui aggravera globalement les conditions de travail, alors que nous aurions au contraire besoin de les améliorer, en particulier pour pouvoir mieux se consacrer à la recherche. Nos statuts constituent une des conditions essentielles de l’indépendance de nos activités de recherche et d’enseignement, il faut les améliorer et non pas les détruire. Ces menaces et ces pratiques viennent s’ajouter à plusieurs mesures extrêmement graves qui ont été annoncées cet été :
- la suppression, dans le budget 2009, de 900 emplois statutaires, ce qui ne s’était pas vu depuis 15 ans ;
- la mise en place par le gouvernement d’un dispositif permettant le pilotage de plus en plus serré de l’activité de recherche publique et d’enseignement par le pouvoir politique, pilotage qui va bien au-delà de la détermination des grands objectifs qui relève effectivement du pouvoir politique et de l’Etat ;
- le limogeage stupéfiant de la directrice du département des Sciences Humaines et Sociales du CNRS, sous des prétextes farfelus, qui augure un probable désengagement du CNRS d’une partie importante de ses laboratoires et met en péril des pans entiers de la recherche
- un budget catastrophique pour la recherche publique (annoncé dans le budget quadri-annuel 2009-2012), alors même que la France, aujourd’hui à la 16ème place mondiale, accuse aujourd’hui un retard abyssal en termes de financements de la recherche, contrairement aux grandes opérations de communication du gouvernement pour vanter ses efforts sans précédents dans le financement et le renouveau de l’organisation de la recherche.

Pour marquer votre refus de participer à la destruction ainsi programmée de notre système d’enseignement supérieur et de recherche, rejoignez-nous devant le Ministère de la Recherche et de l’Enseignement supérieur (21 rue Descartes) le jeudi 18 septembre à 16h !


Liste des rassemblements et assemblées générales du 18 septembre

  • Paris : 16h devant le ministère, rue Descartes
  • Marseille (capitale européenne de la culture 2013) : Rassemblement à 11h, Hall du GLM, 31, chemin Joseph Aiguier
  • Toulouse : Réunion organisée par SLR et les syndicats