L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Comités loc. et transv. / Ile de France / Motion de l’AG des personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche du 28 novembre 2008

Motion de l’AG des personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche du 28 novembre 2008

Par Julien Brossard, le 1er décembre 2008

Après l’occupation de l’ANR le jeudi 27 novembre voir une AG a été programmée le 28 novembre.

Motion de l’AG des personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche du 28 novembre 2008

Une AG, réunissant plus de 100 personnes, s’est tenue Vendredi 28 Novembre de 12h30 à 14h à Jussieu. Cette AG avait été décidée par les occupants de l’ANR la veille et avait pour but d’examiner les suites des actions de cette journée. La motion suivante a été adoptée à l’unanimité moins une abstention.

L’AG se félicite du succès des actions du jeudi 27 novembre. Nous rappelons que cette journée a été marquée par la tentative de blocage du CA du CNRS le matin, visant à empêcher l’adoption d’un budget prévoyant un recul considérable de l’emploi (notamment ITA) et le dépeçage de l’organisme en instituts et pôles. Seuls des manœuvres de la direction et un déploiement policier sans précédent pour un tel événement ont permis que ce CA ait lieu. Ils ont conduit cependant à ce qu’en soient exclus de fait les représentants syndicaux. Aussi, nous considérons que les conditions dans lesquelles le CA s’est tenu justifie qu’un recours soit engagé afin d’obtenir l’annulation des décisions votées. Il a été suggéré qu’une lettre ouverte soit envoyée à tous les administrateurs leur demandant de se prononcer sur la validité de ce CA.

L’après-midi, la manifestation partie du ministère en direction de l’ANR. La préfecture en avait interdit l’approche, mais celle-ci a finalement pu être occupée par une centaine de personne jusqu’à ce qu’elles en soient délogées par la force vers 23h. Cette occupation, qui visait en particulier à dénoncer le rôle central de l’ANR dans le mouvement de précarisation global de nos secteurs, tous statuts confondus, a réuni personnels précaires et statutaires.

Nous appelons à l’extension de la mobilisation, y compris à travers de nouvelles formes d’action telles que celles utilisées hier, afin d’obtenir un moratoire sur les contre-réformes (statut des personnels, mastérisation, organismes, etc.) en cours et le rétablissement immédiats des postes supprimés. De nombreuses actions ont été proposées pour les tous prochains jours :

1 – Organisation d’AG et blocages spontanés de différentes institutions (AERES, CPU, rectorats, directions d’universités et d’organismes, CIES, etc.)

2 – Le Mercredi 4 déc., participation à l’action contre le CA de l’INSERM. Cette action pourra être associée à une journée banalisée dans les universités, avec grève, et éventuellement à d’autres actions (point 1).

3 – Participation à la journée d’action nationale de l’Education Nationale du Mercredi 10 décembre.

4 – Rétention administrative des notes et plus généralement grève administrative dont les modalités devront être discutées localement.

Nous appelons également chacun à relancer les différentes pétitions et appels (appel du 8 novembre, appel pour les statuts, moratoires ANR et AERES) et à organiser des AG dans les différents sites pour informer et mobiliser. Ceci doit être fait dans une perspective de convergence de l’ensemble des mouvements de l’enseignement et de la recherche.

Paris, le 28 novembre 2008