L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Comités loc. et transv. / Ile de France / IDF Sud / Pétition : pour un moratoire sur le Plan Campus SACLAY (8 déc. 2008)

Pétition : pour un moratoire sur le Plan Campus SACLAY (8 déc. 2008)

Par Julien Brossard, le 8 décembre 2008

Pour un moratoire sur le Plan Campus Saclay

Vous trouverez ici (ancienne adresse : http://www.plan-campus-paris-sud.or...) le texte d’un appel lancé à l’initiative de collègues travaillant au sein des laboratoires de l’université Paris-Sud XI (dont de nombreux membres des conseils universitaires) demandant un moratoire sur les évolutions récentes du PLAN CAMPUS du plateau de SACLAY.

Ce projet est soutenu par une volonté politique très forte au plus haut niveau de l’Etat. En effet, lors de son discours d’Orsay le 28 janvier 2008, le Président de la République déclarait : "En tout cas, à la fin de 2008, l’opération de Saclay aura, je m’y engage, un pilote, un projet, qui associera toutes les institutions scientifiques, toutes les grandes écoles, les universités, et les élus, pour aller de l’avant. Cela fait trop longtemps que l’on parle de ce que l’on va faire à Saclay, à la fin de 2008, on n’en parlera plus, on commencera à le faire. C’est une question d’honnêteté à l’endroit de tous ceux qui se mobilisent, quelque soit par ailleurs leur statut et leur sensibilité. 2008, on élabore le projet, on trouve le pilote, et à partir de 2009, on réalise." (voir). Pour mener à bien cette opération, et respecter le planning annoncé une nouvelle loi va être votée courant janvier 2009 afin de permettre la création d’un nouveau type d’établissement public dont l’exécutif sera "désigné par l’Etat" (voir).

De nombreux membres élus aux seins des 3 conseils de l’université Paris-Sud XI ont eu l’occasion de constater combien les orientations de la commission présidée par Jacques Glowinski (nommé par la Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, V. Pécresse) et Vincent Pourquery de Boisserin (nommé par le secrétaire d’Etat chargé de développement de la région capitale, C. Blanc) sont éloignées de la note d’intention approuvée par le CA de l’université Paris-Sud XI en juillet dernier et co-signée par 21 partenaires (dont le CNRS, le CEA, l’INRA, l’INRIA ... voir). Une petite revue de presse est disponible ici.

L’opération PLAN CAMPUS de Saclay est menée dans une extrême précipitation, et l’absence de concertation de l’ensemble du personnel travaillant au sein de l’université et des étudiants est néfaste à l’acceptation et l’appropriation de celui-ci par tous. Il serait, en effet, souhaitable qu’une réelle concertation ait lieu à tous les niveaux (entre les personnels, entre laboratoires, entre établissements, avec les étudiants...) afin que les modalités de la création de ce "plan campus" soient définies par le plus grand nombre dans un planning raisonnable. Le déménagement de tout ou partie de l’université n’est pas nécessairement la solution la plus favorable pour l’amélioration de "la visibilité et de l’attractivité" de notre université.

De plus, la fiabilité de l’échéancier du financement de l’opération plan campus est critiquée par des sénateurs de droite (voir).

Les 23 directeurs de laboratoires de physique de l’université , via une lettre adressée le 9 octobre 2008 par le département de Physique (voir) ont explicités les conditions préalables à tout déménagement, notamment :
- la mise en place rapide d’un réseau de transport efficace pour les étudiants et le personnel (devant être mené AVANT tout déménagement).
- la maintenance des infrastructures existantes et les soutien aux opérations de recherche pendant la période qui s’étendra entre la décision finale de l’opération et son aboutissement.

Quant aux mathématiciens de l’université, ils ont décidés de rester au sein des bâtiments qu’ils occupent aujourd’hui dans la vallée.

Vous constaterez, dans la lettre de mission adressée à Messieurs Glowinski et De Boisserin (disponible dans la revue de presse précédemment mentionnée) que ces derniers doivent rendre un rapport pour fin janvier 2009. Le projet de loi permettant la création du nouvel établissement doit être étudié en conseil des ministres à la mi-janvier. Ce planning montre que l’Etat a déjà une idée précise de ce qu’il souhaite mettre en oeuvre sur le plateau, et cela avant même que la commission Glowinski-De Boisserin ait rédigé son rapport.

Il est donc urgent - si vous êtes en accord avec les termes de cet appel - de signer celui-ci et de le diffuser au plus grand nombre.

Julien Brossard,

membre élu au conseil scientifique de l’université Paris-Sud XI.