L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (1)
Accueil / Actualités / CR de l’AG du 10 décembre 2008 à la Sorbonne.

CR de l’AG du 10 décembre 2008 à la Sorbonne.

le 10 décembre 2008

L’originalité de cette AG, qui a réuni plus de 70 personnes, est qu’elle rassemblait non seulement des étudiants, mais aussi des enseignants-chercheurs (avec des représentants de SLU), chercheurs et ITA (avec des représentants de SLR). Les points suivants ont été abordés.

Des chercheurs précaires du collectif Papera (http://www.collectif-papera.org/) ont rendu compte des Assises Européennes de l’Innovation qui ont eu lieu le 9 décembre. Ils ont pu y voir Sarkozy, Pécresse, Allègre, ainsi qu’un certains nombre de ministres européens. Le leitmotiv des discours était : continuons à fond avec l’agenda de Lisbonne, cap sur l’innovation en avant toute, sans nous encombrer de recherches fondamentales impossibles à rentabiliser. Les décisions seront de plus en plus prises au niveau européen, dans des instances où les industriels sont entrés en force. Et nos responsables nationaux s’abriteront derrière ce parapluie bruxellois pour dire qu’on n’a pas le choix, c’est cette politique que nous sommes forcés d’appliquer. Nos collègues précaires ont eu un échange perso avec Allègre, l’interrogeant sur la précarité. Réponse de ce sinistre ministrable : mon problème c’est l’innovation, pas la précarité. Dans son discours, Sarkozy a dit clairement que le rapport Zerhouni sur la réorganisation de la biologie en France (avec disparition du CNRS et de l’INSERM comme opérateurs de recherche) serait mis en application, et vite !

Masterisation et réformes de la formation des maitres

Un étudiant préparant un concours (CAPES ou Agreg) a bien expliqué comment cette réforme va aboutir à une formation au rabais (économies obligent), qui sera sanctionnée, pour ceux qui présenteront un concours, par une épreuve qui confinera à la loterie (le niveau des connaissances sera évalué très vite, avec tirage au sort par ex entre histoire OU géographie. Ce sera super de tirer la géo pour qq qui a fait 5 ans d’études supérieures essentiellement en histoire…). L’objectif assez limpide de cette " professionalisation" est de formater les futurs profs, de les sélectionner plus sur leur docilité que sur leurs compétences professionnelles réelles. L’allongement de la formation de bac +3 à bac +5 (avant que l’on puisse espérer être salarié), dissuadera les étudiants d’origine modeste, ce qui contribuera à augmenter la sélection sociale.

Infos sur les dernières données budgétaires

Le mensonge sur les budgets montre de plus en plus ce qu’il est : énorme et insupportable. Typiquement, dans une université, le ministère annonce 8% d’augmentation pour le budget de fonctionnement, mais avec tout un ensemble de charges nouvelles. Lorsqu’on prend en compte ce changement de périmètre, on s’aperçoit qu’il y a en réalité 8% … de diminution ! Dans les universités, on voit de plus en plus que l’autonomie, c’est la paupérisation plus la concurrence sauvage et le lobbying pour essayer de s’en sortir. La colère va monter dans un nombre croissant d’universités. Par exemple, Paris4 vient de décider de ne pas faire remonter les maquettes, dans les conditions de travail qui leur sont imposées. Pour en savoir plus, une adaptation de Google Map permet de voir quelles sont les universités en lutte. http://www.univ-lille1.fr/snesup59-...

Julien et Yldune

Julien C. et Yldune L. ont été arrêtés à Tarnac le 11 novembre (voir www.soutien11novembre.org) . Ce sont les 2 étudiants (Julien à l’EHESS, Yldune à la Sorbonne), actuellement en prison pour délit d’opinion (l’accusation officielle est qu’il feraient partie d’un "groupe terroriste autonome"). Le père de Julien est venu à l’AG, nous parler brièvement de ce que cela signifie, aujourdhui, en France, un Etat qui s’affiche de plus en plus comme ouvertement policier. Il appelle (et nous avec lui) à un rassemblement place de la Sorbonne lundi 15 décembre à 14h :

LIBERTE POUR JULIEN ET YLDUNE !

La mobilisation et ses difficultés

Une longue discussion, impossible à transcrire ici, a eu lieu sur la difficulté à mobiliser les étudiants, mais aussi les enseignants-chercheurs et les chercheurs. Principales conclusions :
- Il faut inlassablement chercher à expliquer la gravité de la situation à nos collègues, sur nos lieux respectifs de travail
- Il faut prévoir pour début 2009 des actions à la mesure de cette gravité, c’est-à-dire des actions dures, avec grèves prolongées et blocages
- Il faut garder et renforcer le lien noué aujourd’hui entre étudiants, enseignants-chercheurs et chercheurs.