accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (3)

Actions à venir

le 11 décembre 2008

Le gouvernement mène actuellement au pas de charge une véritable " contre-réforme " radicale du système d’enseignement supérieur et de la recherche : démantèlement du CNRS et des EPST, réformes des statuts, réduction drastique de l’emploi statutaire, mastérisation de la formation des enseignants, etc. Des commissions supposées définir les contours de ces réformes sont constituées de manière ad hoc, sans représentation élective aucune, et ne visent qu’à légitimer des décisions déjà prises. A l’inverse, les avis des conseils et des instances représentatives des personnels de la recherche et de l’enseignement supérieur sont systématiquement ignorés.

Nous préparons une action nationale pour la mi-janvier (avec différentes organisations syndicales et associations). En attendant, il importe de ne pas relâcher la pression. Après les actions du 27 novembre (CA du CNRS tenu sous protection policière, manifestation et occupation de l’ANR) et du 4 décembre (CA de l’INSERM tenu également sous protection policière), les journées d’actions et de mobilisation nationale, les AG qui se multiplient dans les universités, la colère qui monte dans les IUT, certains présidents d’universités eux-mêmes qui protestent, nous appelons à poursuivre et amplifier la grève administrative.

Nous appelons à poursuivre la signature du moratoire ANR/AERES : ici

Des AG dans plusieurs universités ont voté la mise en place la rétention des notes : ici et le refus de rendre les maquettes des masters d’enseignement : ici

Il faut amplifier ce mouvement !

Nous appelons également les Ag à voter des motions sur la base d’un Appel ( voir lien) exigeant :

  • (1) Un moratoire sur les mesures en cours : mastérisation, démantèlement du CNRS et des EPST, réforme du statut des enseignants chercheurs, chaires CNRS/Universités.
  • (2) La création de postes et pour le moins, le rétablissement de tous les postes supprimés aux concours 2009 (chercheurs, enseignants-chercheurs, ITA et IATTOS).
  • (3) La mise en place d’un débat et d’une négociation sur la base des instances existantes (comité national, CNU, conseils universitaires et conseils d’organismes, syndicats, etc.) avec un calendrier suffisant pour permettre de véritables discussions.

Les Ag peuvent enfin demander une réunion des trois Conseils de leur université (CA, CS et CEVU) afin que ces derniers votent des motions similaires.

Dans les laboratoires, nous appelons également à ce que des AG se réunissent et votent de telles motions. Nous invitons aussi vivement les laboratoires CNRS à participer à la consultation qui vient d’être mise en place par la C3N (les présidents et bureaux des CS, CSD et comité national), dernière étape avant leur ralliement à un moratoire des expertises ANR/AERES : ici

Nous appelons à maintenir la pression par toutes les formes de mobilisations possibles et à la mi-janvier, en accord avec les organisations syndicales et les associations, nous lancerons une grande journée d’action, avec grèves et manifestations. Nous convoquerons alors une Assemblée générale nationale (à Paris) au cours de laquelle nous rendrons public cet Appel en demandant au signataires du moratoire des expertises ANR-AERES, à des personnalités scientifiques de premier plan, à des personnalités politiques et à des acteurs d’autres mouvements sociaux d’apporter leur soutien.

Cela fait pas mal de façons possibles de manifester concrètement que nous n’avons pas l’intention de nous laisser faire !