accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (1)
Accueil / Accès thématique / Communiqués de SLR / Communiqué de SLR sur les rapports Cousineau sur l’informatique et Godet sur les SDV

Communiqué de SLR sur les rapports Cousineau sur l’informatique et Godet sur les SDV

le 11 décembre 2008

Communiqué de SLR sur les rapports Cousineau et Godet

Les rapports commandés par le ministère sur la recherche publique en informatique et en sciences de la vie sont aujourd’hui disponibles.

Celui sur l’informatique (rapport Cousineau) essaye de ménager toutes les susceptibiltés et apparaît au final assez creux. Mais il ne remet pas en cause la politique affichée de transfert de la recherche aux universités et la disparition à terme des opérateurs de recherche que sont le CNRS et l’INRIA, et donc toute la diversité des approches concernant le domaine. Il est inquiétant également que ce rapport ne concerne officiellement que le logiciel, ce qui exclut l’informatique théorique (plus proche des mathématiques) et le matériel informatique (plus proche de l’électronique). Il est donc à craindre que ces branches de la discipline disparaissent entièrement.

Le rapport sur les sciences de la vie (rapport Godet) préconise quant à lui deux mesures dévastatrices. D’une part, le passage à un institut unique des sciences du vivant pour la biologie et la santé d’ici deux ans entérinerait inévitablement la perte de toute l’interdisciplinarité et le démantelement de fait du CNRS : que deviennent par exemple la biologie végétale et la biologie animale ? D’autre part, le souhait d’un recrutement statutaire unique (vers quarante ans) seulement pour des directeurs d’équipe ne peut qu’augmenter une précarité déjà galopante et diminuer encore davantage les faibles effectifs étudiants.

Les deux rapports font officiellement état de désaccord sur des points importants entre les membres mêmes des deux commissions. Cela traduit clairement le fait que ces questions sont difficiles et nécessite un débat public faisant intervenir tous les acteurs des disciplines concernées, plutôt que des commissions restreintes ayant remis leurs rapport après quelques journées de travail étalés sur deux mois seulement. Ces commissions ont de plus été entièrement nommées par le ministère, disqualifiant une fois de plus les instances scientifiques représentatives. Comment ne pas suspecter dans ces nominations des orientations préalables, d’autant plus que cinq membres de l’une de ces commissions avaient signé l’une des deux pétitions Internet qui avait été lancées sur la question (celle ayant recueilli le plus faible nombre de signatures).

Rappelons que le rapport Cooksey (Grande-Bretagne, 2006) qui évaluait lui aussi des fusions possibles d’organismes en sciences de la vie a été préparé pendant neuf mois (voir et a finalement rejeté ces fusions car jugées déstabilisantes pour l’ensemble du système. Pourquoi le ministère impose à notre pays des réformes baclées ? N’est-ce pas là la preuve de la main mise du pouvoir sur l’activité scientifique que Sauvons La Recherche dénonce depuis les premières décisions gouvernementales ?

PDF - 185.6 ko
Rapport Godet SdV-28/11/08
PDF - 106.4 ko
Rapport Cousineau ("Sciences et technologies du logiciel"