L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Comités loc. et transv. / Le Havre / Motions votées par le congrès de l’Université du Havre (8 janvier 2009)

Motions votées par le congrès de l’Université du Havre (8 janvier 2009)

Par Julien Brossard, le 12 janvier 2009

Vous trouverez ci-dessous les 3 motions votées par le congrès de l’université du Havre le 8 janvier.


1. Résolution du congrès de l’université du Havre réuni le jeudi 8 janvier 2009

Depuis la création de l’université du Havre en 1984, c’est la première fois que le congrès se réunit en dehors de l’élection de son président. C’est le signe d’une situation exceptionnelle. La communauté universitaire havraise est très inquiète quant aux conséquences des bouleversements en cours dans l’enseignement supérieur et la recherche, de la réduction de fait des moyens financiers et des suppressions d’emplois.

Les réformes successives préparées dans la précipitation, sans réelle concertation avec la communauté universitaire, et que le ministère nous demande de mettre en place dans l’urgence rencontrent une méfiance, voire une hostilité, d’une très grande majorité, d’autant plus vive que ces changements s’accompagnent d’une réduction de moyens humains et d’une dotation de fonctionnement qui ne prend pas en compte la totalité des charges et des missions nouvelles transférées aux universités. La nature des réformes en cours tend à transformer le service public universitaire en un ensemble d’établissements hiérarchisés et concurrentiels. Autant nous croyons aux vertus d’une saine émulation dans le cadre d’une coopération des établissements visant l’excellence pour tous et non pour quelques uns, autant nous ne croyons pas aux vertus régulatrices d’un marché de l’enseignement supérieur et de la recherche. Ce malaise grandissant dans la communauté universitaire vient d’être relayé publiquement par la Conférence des présidents d’université (CPU) dans une lettre ouverte au président de la République.

Aujourd’hui le congrès de l’université du Havre ne peut que constater les premiers effets négatifs de l’application de la loi « Libertés et responsabilités des universités » (LRU).

En conséquence, parce que nous souhaitons faire évoluer l’Université nous demandons à Madame la ministre :
- de revoir à la hausse la dotation globale de fonctionnement de l’université en tenant compte de l’ensemble des charges et des missions nouvelles ;
- d’annuler les suppressions d’emplois pour 2009 et les années suivantes ;
- d’ouvrir, dans les plus brefs délais, des négociations avec toutes les parties prenantes du service public universitaire pour revoir les principaux points d’achoppement notamment ceux relatifs à la loi LRU et au modèle d’attribution des moyens.

La communauté havraise ne comprendrait pas qu’au moment où sa région est durement touchée par la crise économique, au moment où le président de la République incite les acteurs économiques privés à faire des efforts pour stimuler l’activité économique et lutter contre le chômage, le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche n’apporte pas sa contribution à la relance de l’économie et à la lutte pour l’emploi. L’université du Havre joue un rôle important dans l’accès des jeunes de son territoire à l’enseignement supérieur et à l’emploi. Toutefois, le retard n’est pas comblé et il serait déplorable que l’État se désengage de cette action alors que l’objectif de 50 % d’une classe d’âge diplômée du supérieur est réaffirmé avec force par la ministre.

Le congrès de l’université du Havre mandate son président pour préparer en concertation avec les présidents des universités de Rouen et de Caen une réponse commune à ces différents problèmes et décide d’une journée d’action et de mobilisation de l’université du Havre.

Résolution votée à l’unanimité


2. Motion relative au projet de « masterisation » de la formation des enseignants

Le congrès de l’université du Havre réuni le jeudi 8 janvier 2009 demande que le moratoire relatif à la « masterisation » de la formation des enseignants soit prolongé afin de permettre une véritable négociation entre toutes les parties prenantes de cette réforme. Dans l’immédiat il mandate le président pour que les trois universités normandes adoptent, à titre conservatoire, une position commune de non transmission des dossiers (demandes de mentions, de spécialités ou d’aménagements de parcours) relatifs à la « masterisation » de la formation des enseignants.

Unanimité moins une abstention


3. Motion relative au projet de réforme du statut des enseignants chercheurs

Le congrès de l’université du Havre réuni le jeudi 8 janvier 2009 condamne le projet de réforme du statut des enseignants chercheurs et demande son retrait et l’ouverture de négociations.

Unanimité moins une abstention