L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Comités loc. et transv. / Ile de France / Paris centre / Motion adoptée par les trois conseils de Paris III (9 décembre 2008)

Motion adoptée par les trois conseils de Paris III (9 décembre 2008)

Par Julien Brossard, le 18 janvier 2009

Motion adoptée par l’assemblée des trois conseils de Paris III le 9 décembre 2008 :

Les trois conseils de l’université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, réunis en assemblée extraordinaire le 9 décembre 2008, demandent la refonte du projet de décret modificatif sur le statut des enseignants-chercheurs tel que communiqué aux universités le 1er décembre 2008.

Ils expriment :
-  la volonté que soit respectée l’égalité de traitement des universitaires sur le territoire national au sein du service public d’enseignement supérieur ;
-  le refus qu’entrent en concurrence les activités d’enseignement et de recherche par le biais d’une modulation imposée des services à moyens constants ;
-  l’étonnement devant le fait que les charges administratives, qui pèsent de plus en plus dans les services des enseignants-chercheurs au fil des réformes ministérielles, ne soient pas prises en compte ;
-  le souhait du maintien d’un dispositif de gestion des carrières et d’évaluation indépendant par un Conseil National des Universités majoritairement élu, ne laissant pas les décisions à la seule discrétion des Présidents et Conseils d’Administration des universités ;
-  le refus de restrictions budgétaires exercées aux dépens de la qualité et de la diversité des formations ;
-  la demande d’un plan pluriannuel de publication des postes vacants et à créer pour l’ensemble des personnels.

Ce projet introduit une inégalité entre les enseignants-chercheurs entraînant un alourdissement de certains services ; le concept d’enseignement-punition, indigne des valeurs que doit porter l’Université, est dangereux à terme pour la qualité de l’enseignement et de la recherche.