Site en travaux

Attention : un problème technique (serveur SQL) empêche l'accès à cette partie du site. Merci de votre compréhension.
L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Comités loc. et transv. / Rouen / Motions votées au CS de l’Université de Rouen (9 Décembre 2008)

Motions votées au CS de l’Université de Rouen (9 Décembre 2008)

Par Julien Brossard, le 18 janvier 2009

Motion votée au CS de l’Université de Rouen réuni en séance plénière le 9 Décembre 2008, au sujet de l’appel du 8 novembre.

"Le Conseil Scientifique de l’Université de Rouen réuni en séance plénière le 9 Décembre 2008 fait sienne les analyses et propositions de l’appel du 8 novembre (cf. http://appeldu8novembre.fr ). En conséquence, le CS demande le retrait du projet de mastérisation, se prononce actuellement contre la transmission des maquettes de master et demande au CA de l’université de Rouen d’oeuvrer en ce sens."

(Votée à l’unanimité moins deux abstentions)


Motion votée au CS de l’Université de Rouen réuni en séance plénière le 9 Décembre 2008, au sujet du projet de décret sur les nouveaux statuts des enseignants chercheurs.

"Les membres du Conseil Scientifique de l’Université de Rouen réunis le 9 décembre 2008 expriment leur plus vive inquiétude à la lecture du projet de décret sur les nouveaux statuts des enseignants-chercheurs.

1) Ce décret introduit une inégalité entre les collègues, l’allégement des services des uns exigeant l’alourdissement de celui d’autres. Le concept d’enseignement-punition que véhicule ce dispositif est indigne des valeurs que doit porter l’université, et inquiétant pour l’avenir de notre enseignement. En introduisant une hiérarchisation des tâches, le décret fragilise la qualité de l’enseignement dispensé dans les universités et son articulation avec la recherche.

2) D’autre part, la quasi-totalité de la gestion des carrières des enseignants-chercheurs échappe désormais à l’instance nationale majoritairement élue. Carrières, promotions, primes, congés, service : tout sera décidé de façon locale avec des différences de traitement sur l’ensemble du territoire. Les membres du Conseil Scientifique réclament l’ouverture de véritables négociations du ministère avec tous les membres des représentants du personnels sur ce projet de décret."

(Votée à l’unanimité)