L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Comités loc. et transv. / Ile de France / Paris centre / Motion du CA de l’université Paris-Sorbonne (12 décembre 2008)

Motion du CA de l’université Paris-Sorbonne (12 décembre 2008)

Par Julien Brossard, le 18 janvier 2009

MOTION VOTÉE A L’UNANIMITÉ

PAR LE CONSEIL D’ADMINISTRATION DE L’UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE

RÉUNI EN FORMATION PLÉNIÈRE

le 12 décembre 2008

Des réformes engageant l’avenir de toute l’université française dans plusieurs de ses aspects essentiels — formation des étudiants et recrutement des futurs professeurs — sont actuellement en cours d’élaboration au sein des Ministères de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur et de la recherche.

Confronté à une situation où les informations et les exigences venant de ces autorités de tutelle étaient ou déficientes ou contradictoires, le Conseil d’administration de l’Université Paris-Sorbonne avait, par ses motions des 10 et 24 octobre 2008, demandé publiquement un moratoire pour la mise au point de réformes qui lui apparaissaient insuffisamment définies et donc impossibles à appliquer.

Aujourd’hui, à quelques semaines de l’expiration de ce moratoire, force est de constater que cette situation hautement préoccupante perdure et s’est même aggravée. Deux projets en particulier concentrent les inquiétudes de toute la communauté universitaire : il s’agit, d’une part, de la suppression de l’année de formation en alternance qui suivait jusqu’ici la réussite aux concours d’enseignement ; d’autre part, de la superposition, au milieu de la même année d’études, de ces concours et des travaux de recherche conditionnant l’obtention du Master. Or la qualité de la formation des futurs maîtres est intrinsèquement liée à la qualité scientifique de la formation à la recherche.

Jusqu’à présent, les autorités de tutelle nous ont demandé d’élaborer des maquettes d’enseignement qui soient adaptées à ces nouveaux concours d’enseignement qu’elles souhaitent, mais sans fournir à nos universités le cadre réglementaire et scientifique précis de ces concours.

Dans ces conditions, le Conseil d’administration de Paris-Sorbonne déclare ne pas être en mesure de présenter en février prochain des programmes précis de préparation à des concours dont les modalités restent évanescentes.

Face à une situation susceptible, dès la prochaine rentrée de septembre 2009, de porter de très graves préjudices à l’ensemble des étudiants de France et à la recherche en Lettres et Sciences humaines, le Conseil d’administration de Paris-Sorbonne demande solennellement aux pouvoirs publics l’ouverture d’une véritable concertation entre tous les acteurs de la vie éducative et universitaire, sans lesquels aucune réforme digne de ce nom ne saurait réussir.