L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Comités loc. et transv. / Toulouse Midi-Pyrénées / Motion AG DE PERONNELS DE L’UNIVERSITÉ DE TOULOUSE 2 MARDI 20 JANVIER

Motion AG DE PERONNELS DE L’UNIVERSITÉ DE TOULOUSE 2 MARDI 20 JANVIER

le 2 février 2009

AG DE PERONNELS DE L’UNIVERSITÉ DE TOULOUSE 2

MARDI 20 JANVIER

À l’appel des syndicats FSU (SNESUP, SNASUB, SNCS), SUD-Éducation, UNSA, UNEF, les personnels de l’université de Toulouse-Le Mirail se sont réunis le 20 janvier en assemblée générale (150 présents). Ils condamnent :

  • les suppressions d’emploi programmées par le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (223 au niveau national, 6 pour la seule université du Mirail).
  • le projet de décret modifiant le statut des enseignants-chercheurs
  • la mise en place, au mépris des inquiétudes de la communauté universitaire, des « mastères enseignement ».

Dans le prolongement du vote de leur congrès, les personnels on décidé des actions suivantes :

-* La rétention des notes du 1er semestre (en concertation avec les personnels BIATOSS et avec explications à direction de étudiants),

-* Le refus de faire remonter les maquettes des « mastères enseignement » vers le ministère,

-* La rétention des états de service pour les enseignants titulaires,

-* La mobilisation pour l’appel intersyndical interprofessionnel pour la journée du 29 janvier avec : participation à la manifestation, appel à une AG de site des personnels (pour l’ensemble du site toulousain) le 29 au matin.

Ils appellent par ailleurs les personnels à se réunir dans les composantes qui ne l’ont pas encore fait pour apporter leur soutien au vote du congrès et aux décisions de l’AG.

Voté à l’unanimité moins une voix.