L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Comités loc. et transv. / Reims / Motions votées à Reims le 15 janvier

Motions votées à Reims le 15 janvier

le 15 janvier 2009

l’AG de l’UFR Sciences de Reims a voté :

Considérant l’absence de réponse aux questions posées depuis des mois notamment celles concernant le temps de réflexion nécessaire à une vrai concertation (alors même que nous n’avons connu les programmes de concours qu’en décembre dernier), la prise en charge financière des étudiants, une véritable professionnalisation avec des mises en stages adaptées, l’Assemblée Générale des personnels de l’UFR Sciences a décidé de bloquer les maquettes de mastérisation liées aux métiers de l’enseignement et de demander un moratoire d’un an jusqu’à une éventuelle prise de position de la CDUS et donne mandat à la directrice de l’UFR pour porter cette revendication.

Les 3 conseils de l’Université de Reims + les directeurs de labo ont été réunis par le président. L’assemblée a voté 3 motions : 1ère motion : l’URCA (Université de Reims Champagne Ardenne) dénonce l’insuffisance du budget et des postes au niveau national et local. Elle dénonce notamment la suppression des 8 postes prévue pour 2009. Unanimité moins deux abstentions

seconde motion : L’AG des trois conseils de l’URCA dénonce le projet qui remet en cause le statut des Enseignants-chercheurs et demande que soit respectée l’égalité de traitement de ceux-ci sur le territoire national au sein du service public d’enseignement supérieur. L’AG dénonce également la précipitation et l’absence de réelle concertation avec la communauté universitaire et les organisations syndicales sur ce sujet. Contre : 13 Abstentions : 21 Pour : 29

3ème motion : « Concernant la mastérisation des métiers de l’enseignement, l’Assemblée Générale des trois conseils s’associe aux inquiétudes nationales et notamment à celles de la CPU concernant la précipitation dans laquelle la réforme de la formation des enseignants s’est engagée, qui ne permet pas de véritable réflexion de la communauté universitaire ni de concertation des deux ministères concernés, et qui laisse dans l’ombre la question de la prise en charge financière des étudiants. » Résultats des votes : unanimité moins 5 ou 6 abstentions