L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (2)
Accueil / communiqués partenaires / Déclaration du syndicat CGT d’EDF R&D Soutien au collectif « Sauvons la Recherche »

Déclaration du syndicat CGT d’EDF R&D Soutien au collectif « Sauvons la Recherche »

Par Bertrand Monthubert, le 30 janvier 2004

Le syndicat CGT de la Division Recherche et Développement d’Electricité de France apporte son soutien et s’associe à la pétition « Sauvons la Recherche ». Il appelle l’ensemble des agents (chercheurs, cadres, ingénieurs, techniciens, employés, ouvriers) d’EDF R&D à témoigner de la dégradation de ses conditions de travail et à se déclarer solidaire de l’appel « Sauvons la Recherche ». Aujourd’hui, dans le cadre de l’évolution d’EDF, voulue par la Direction Générale et le gouvernement en application des directives européennes, malgré les efforts de la Direction d’EDF R&D pour convaincre la Direction Générale de l’utilité de la Recherche, malgré des déclarations d’intention semblant s’inscrire dans une perspective à long terme, l’ensemble du personnel constate la dégradation globale de la politique de Recherche d’EDF qui s’illustre notamment par : Des réductions budgétaires (-10%), succédant à celles déjà réalisées par le passé, et qui affecteront les trois années à venir, Une réduction d’effectif inégalée de près de 250 agents sur la même période, soit la suppression de l’équivalent de deux départements disciplinaires, La poursuite du démantèlement des capacités expérimentales d’EDF R&D, illustrée par la disparition du hall « 1 mégavolt » ( simulation de la foudre ) et par la casse programmée des boucles eau/vapeur ( évaluation de robinets et vannes pour le nucléaire ). Cette politique conduit : Au rabougrissement du potentiel scientifique et technique d’EDF, A la perte définitive des compétences associées aux capacités expérimentales démantelées ou en cours de démantèlement, A la démotivation et parfois la souffrance du personnel. Cette politique est portée au moment même où la recherche publique subit les conséquences d’une rigueur budgétaire qui handicape l’avenir de notre pays, de notre continent ? Comme dans les domaines de la recherche fondamentale, les conséquences de cette politique en matière de recherche seront dramatiques dans les années à venir. Les conséquences se mesureront très durement non seulement en matière d’emploi mais également dans la capacité de notre pays à proposer des solutions énergétiques soucieuses des ressources de la planète dans le respect de l’environnement. Et l’on mesure l’impact des politiques énergétiques sur l’équilibre géopolitique de la planète. C’est bien la même politique appliquée dans tous les domaines de la Recherche qui conduira notre pays à perdre ses compétences et dans ce domaine, l’unité de temps n’est pas l’année. Pour ces raisons, le syndicat CGT de la R&D d’EDF appelle les personnels à renforcer la signature de la pétition, à faire prendre position à toutes les instances d’EDF et à participer à l’action de l’ensemble des personnels de la Recherche Publique en direction du Ministère le 29 janvier 2004.