L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Actualités / Compte-rendu des manifestations Enseignement supérieur-Rechercheen France le 5 février

Compte-rendu des manifestations Enseignement supérieur-Rechercheen France le 5 février

Par Bérangère Dupont, le 5 février 2009

Envoyez vos informations à contact@sauvonslarecherche.fr



Entre 27000 et 56000 manifestants dans toute la France.

Angers

Environ 600 manifestants

La manifestation angevine (dont 150 à 200 enseignants-chercheurs.) Ambiance plutôt combative. Une délégation a été reçue par les VP de l’U (leprésident étant absent). La presse était là

Bordeaux

entre 3800 et 5000 personnes

Au moins 3800 personnes, manif de 14h30 à 17h30, bruyante et joyeuse, se terminant par un cours en public sur la Princesse de Clève (bien inutile pour l’économie de la connaissance). Forte majorité d’étudiants des quatre universités de Bordeaux, nombre non négligeable d’enseignants-chercheurs et pas beaucoup de chercheurs et parmi ceux-ci sans doute une plus forte mobilisation en SHS que dans d’autres disciplines (banderolle de l’association quand même présente). Il ne faut pas cacher que règne parmi les personnels CNRS une espèce de bouderie, ou au moins de “non-enthousiasme” car ces derniers mois nous n’avons eu qu’un soutien modéré de la partir des enseignants-chercheurs... Bien sûr, c’est un tort, ce mouvement est notre chance, mais à condition d’aller systématiquement dans les AG pour présenter les revendications des EPST qui y sont très bien reçues, mais n’y sont pas présentées spontanément par les étudiants et enseignants-chercheurs.

Caen

entre 600 et 700 manifestants.

Au départ de l’université de Caen. Beaucoup de personnels enseignants et non enseignants déjà en grève ou non et des étudiants (notamment ceux qui ont terminé leur examens...). A signaler une délégation de l’IUT de Saint-Lô (antenne de l’université de Caen). La manifestation s’est terminée à la mairie de Caen où une délégation a été reçue par des représentants de l’équipe municipale du député maire (PS) Philippe Duron (rencontre du directeur de cabinet et de la Première adjointe (PS) car le député-maire était absent). Le but était de le sensibiliser aux revendications des enseignants-chercheurs, des personnels biatos et étudiants mobilisés et de lui demander qu’il prenne position publiquement et qu’il interpelle ses collègues députés à l’Assemblée nationale sur ces questions, afin que l’opposition remplisse son rôle face aux députés UMP et au gouvernement de N. Sarkozy.

Clermont

2000 manifestants..

Dijon

1000 manifestants.

des AG d’UFR se sont tenues en matinée qui ont ensuite rejoint l’AG de site réunissant toutes les universités + IUFM + chercheurs du CNRS. Cette AG commune a réuni 1200 personnes. Elle a été suivie d’une manifestation (environ 1500 participants) + délégation en préfecture.

Grenoble

14H. Rassemblement Personnel-Etudiants de 400 à 600 personnes au Mans devant la Présidence de l’Université du Maine. (où se tenait un CA décisionnel pour la remontée des maquettes), Manifestation de 15h30 à 17h00 jusqu’en centre ville. Délégation Personnel-Etudiants reçue en Préfecture. Au moins 3 UMR se sont déclarés "Labos en Lutte" après décisions en AG, suite à l’initiative de SLR. D’autres Labos devraient suivre demain.

Le Mans

400 à 600 manifestants

Lille

1500 manifestants.

Limoges

600 manifestants

Lyon

4000 manifestants.

Des Terreaux à la Préfecture. Pour l’essentiel des personnels, de toutes les universités et pas mal d’écoles. Pas loin d’une moitié d’étudiants, ce qui montre qu’ils sont sensibles à nos arguments, et que la mobilisation doit se poursuivre de ce coté.

Marseille

entre 2500 et 3500 manifestants

2 AG le matin et à midi sur les campus St Charles et Luminy. Amphis bourrés dans les 2 cas. St Charles et St Jérôme étaient déjà en grève. Le campus de Luminy s’est mis en grève reconductible (plus de 400 pour, 0 non, 11 abstentions, nouvelle AG demain6 février pour préciser les modalités). A noter qu’il est plutôt rare de voir Luminy en grève ...

L’après-midi, manif sur le parcours St Charles-Bd d’Athènes-Canebière-rue de Rome-Préfecture. Selon les estimations, entre 2500 et 3500 manifestants (plus grosse manif R & ES depuis 2004, je pense). Beaucoup de banderoles et de sites représentés (UEC, Sud, SLR, SNESup, SNCS, CGT ; Campus St Charles, St Jérôme, Luminy, Aix dont IEP d’ Aix pour la première fois en grève depuis sa création en 1956, ....). Manif bruyante et animée (slogans, musique, mais peu de slogans et pannonceaux pour la défense du CNRS ...).

Pour la semaine prochaine, plusieurs ont prévu de monter à Paris et voient pour essayer de réserver des wagons TGV à tarif préférentiel. A priori, une manif qu’on essaiera deaura lieu à Marseille sur le même parcours qui devrait se terminer par l’envoi de nos publications au président via le bureau de poste de la place de la préfecture.

Metz

600 manifestants

Le Collectif UPV-M se réjouit du succès de la journée d’action du 5 février à l’Université Paul-Verlaine de Metz, qui s’inscrivait dans une grande mobilisation nationale du monde universitaire. Six cents personnes ont participé à l’assemblée générale organisée à 12h30 sur le campus du Saulcy et à la manifestation qui a suivi. Celle-ci, partie de l’Université, a parcouru les rues du centre-ville pendant plus d’une heure trente, en mêlant sous de mêmes banderoles personnels administratifs et techniques, enseignants-chercheurs, étudiants de l’UPV-M et de l’IUFM, qui protestaient contre la réforme de la formation des enseignants du primaire et du secondaire, la montée de la précarité à l’Université, les restrictions de postes et de budgets et le démantèlement du statut national des enseignants-chercheurs. Seront organisés la semaine prochaine des sittings à l’occasion de la réunion des Conseils de l’Université (mardi 10 février, 9h et 14h), afin de leur demander de prendre clairement position sur les réformes ; un départ collectif pour la manifestation nationale de Paris du 10 février et une nouvelle AG le jeudi 12 février.

Nancy

800 à 1000 manifestants

Le rassemblement place Stanislas a commencé timidement, une centaine de personne d’abord, puis 200 peut être à l’heure du rendez vous, pour founir à 800 ou 1000, avec la convergence des différentes facultés. Une manifestation drôle, non déclarée, qui a défilé pendant deux heures ... avec un mélange enseignant chercheurs, etudiants et chercheurs, sans élus locaux ...

littoral du Nord de la France

1000 manifestants

l’Université du Littoral Côte d’Opale (littoral du Nord de la France). Oui manifs au pluriel !C’est une université multipolaire avec des pôles sur 4 villes Boulogne/mer (plus de 450 manifestants), Calais (plus de 250 manifestants), Dunkerque (plus de 300 manifestants) et Saint-Omer (le plus petit des 4 pôles, hélas)

Orléans

1000 manifestants

Jeudi 5 février à Orléans, environ 1000 personnes ont défilé en centre ville avec une très bonne mobilisation des étudiants, post-doctorants, délégation des IUT, enseignants chercheurs et Chercheurs. Même les vices présidents du CA et du CS de l’Université étaient présents (le président de l’université a, quant à lui, refusé de signer la motion présentée par le collectif des grévistes). Aucun incident avec les forces de l’ordre n’est à déplorer. Des revendications ont été déposées auprès de la mairie, du conseil général et du conseil régional lors d’une séance consacrée justement à la recherche et à l’innovation en Région Centre (très bon accueil médiatisé au conseil régional).

Paris

10000 à 12000 manifestants

Détails à venir

Poitiers

entre 1500 et 2000 manifestants

La mobilisation des étudiants et personnels a pris une brusque accélération hier puisqu’entre 1500 et 2000 personnes se sont rassemblées entre 12h et 14h dans deux amphis à ce point bondés que certains sont restés dehors ! Cette affluence marque incontestablement un attachement général et massif à la défense du service public et un soutien aux revendications portées depuis plusieurs mois par l’intersyndicale. La motion votée hier en Conseil Scientifique à l’initiative des élus SNESUP (cf. document joint) ne fait que confirmer ce propos. les personnels à nous rejoindre aujourd’hui vendredi 6 février de 12h à 14h Amphi 2 de Lettres et Langues pour une AG spécifique aux personnels.

Rennes

3000 à 4000 manifestants

Détails à venir

Rouen

1000 manifestants

Strasbourg

plus de 2000 manifestants

- Manifestation de 2000 personnes réunies « place rouge », sur le parvis de la fac de droit. Cortège vers le Palais U aux alentours de 10h. Les manifestants occupent la place Brand et les marches du bâtiment qui est gardé par quelques gros bras de la BAC.
- A l’intérieur : un grand nombre de collègues a été refoulé (même Catherine Trautmann a eu le plus grand mal à entrer !) : le service de gestion de l’entrée du bâtiment a été visiblement mal organisé puisque des personnes qui ne figuraient pas sur les listes ont pénétré dans l’aula, contrairement à d’autres, inscrites. Pendant le discours d’A. Beretz, plusieurs médias présents se focalisent sur nos discussions et en viennent à interviewer certains d’entre nous. Quelques huées en fin de discours. Certains élus (MM. Riess et Bigot) évoquent les luttes en cours. Pendant le discours de V. Pécresse, plusieurs d’entre nous arborant des gilets fluorescents avec le slogan « Halte au mépris » se placent entre le public et la tribune officielle, en tournant le dos à la ministre pour montrer et leur message et leur désapprobation. A deux reprises, deux sifflets contestateurs interrompent un discours centré sur la seule UdS et la fête inaugurale. Quelques cris appellent au retrait des projets. Pascal Maillard parvient ensuite à se frayer un passage jusqu’au micro (M. Deneken, vice-président de l’UdS et le directeur de cabinet de la ministre tentent de l’en empêcher) pour remettre la pétition de l’Appel de Strasbourg. Pendant le spectacle qui a suivi (la ministre étant déjà partie), une action a été menée par les musiciens (affiches « en grève » sur les pupitres vides d’étudiants refoulés ou boycottant le spectacle) et les danseurs de l’UFR STAPS (en fin de spectacle, ils ont brandi des affiches de protestation).
- A l’extérieur : pendant les discours officiels, un mouvement de foule en direction de l’entrée du Palais U entraîne une vive et disproportionnée riposte des services d’ordre : les CRS évacuent le perron où quelques étudiants tentaient de s’asseoir à coup de matraque et de gaz lacrymogène (pas de blessé grave). Averti par nos collègues restés dehors, l’un de nous a demandé une intervention du président Beretz et de la ministre pour faire cesser cette réaction très musclée.

Quelques vidéos :

Le 13 h de France 2, VP accueillie fraîchement, la manif. http://www.dailymotion.com/search/%22strasbourg%22/video/x89qzw_une-journee-a-haut-risque-pour-v-pe_news

5 février (image d’une TV), les facs de Toulon, Paris VII, à Strasbrg des incidents ont éclaté, bombes lacrymo etc. http://www.dailymotion.com/search/%22strasbourg%22/video/x89r3p_v-pecresse-face-a-la-grogne_news

Discours chahuté de Valérie Pécresse http://www.youtube.com/watch?v=0jYylT9NgBY

Filmé par les DNA (très bonne qualité), images d’extérieur http://www.dailymotion.com/search/%22strasbourg%22/video/x89pqr_manifestation-lors-de-linauguration_news

Discours intégral de Valéry Pécresse le 5 février ; on voit bien les pancartes brandies (images moyennes, film de téléphone ?) 10 : 00 http://www.youtube.com/watch?v=Ye5_PDkp_1c

La remise de la pétition ( 1 : 27) http://www.youtube.com/watch?v=hfj8lDuJEpU

Valérie Pecresse inaugure au Palais Universitaire la fondation de l’Université de Strasbourg, fusion des trois universités de la capitale alsacienne.

Consultez : Le Blog de Sylvestre Huet
- « L’université de Strasbourg inaugurée sous les lacrymos » :
- Suite au message de N. Rouget sur la venue de notre ministre à Strasbourg, voici la vidéo (prise avec un appareil photo par une étudiante) de son discours et des perturbations à l’intérieur (voir en particulier dans la 5ième minute). A l’extérieur, des centaines de manifestants étaient présents et bloqués par les CRS. : vidéo
- http://homere.wordpress.com/2009/02/05/les-videos-des-manifs-suite-a-la-visite-de-mme-pecresse-a-strasbourg/

Toulouse

entre 6000 et 7000 manifestants

Ensoleillé, joyeux, beau melange entre Enseignants chercheurs, etudiants, chercheurs de plusieurs organismes (INRA INSERM inclus). Presence des elus locaux en debut de manif, dont le maire P. Cohen. photos sur http://gazend.free.fr/omp/index.htm