L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (2)
Accueil / Actualités / Compte rendu de la cérémonie nationale de non remise des maquettes de Masters devant le Ministère (pour Paris) et les rectorats. le 13 février

Compte rendu de la cérémonie nationale de non remise des maquettes de Masters devant le Ministère (pour Paris) et les rectorats. le 13 février

Par Bérangère Dupont, le 13 février 2009

Premiers retours :

A PARIS

La petite manif de non-remise des maquettes au Ministère était très réussie, haute en couleurs, chantante et plastique (ballons, pancartes, maquette de la Super-Non-Maquette portée en procession... etc...). Peut-être 6 - 800 personnes quand même, universitaires, étudiants, idem des IUFM etc... Lâcher de ballons, chorale. Un beau slogan dans un gros coeur : "Fac you Pécresse" - pour la première fois, la rue Descartes était barrée par des grillages à poulets, comme la Sorbonne l’an dernier (LRU) et l’année d’avant (CPE) : c’est un indicateur, non ?

=> Dans la presse :

- Libération (le blog de Sylvestre Huet) : http://sciences.blogs.liberation.fr/home/politique/

Dure pré-Saint Valentin pour Valérie Pécresse

Venus de plusieurs universités parisiennes et de l’IUFM de Paris, des centaines d’enseignants et d’étudiants ont manifesté devant le ministère de Valérie Pécresse. Objectif : une cérémonie de « non remise des maquettes » des cursus de préparation aux concours de recrutement des enseignants du primaire et du secondaire. Selon une manifestante, l’essentiel est que « la grande majorité des universités n’enverront pas de maquettes d’ici la date limite du 15 février, même celles qui étaient en concurrence et qui se sont entendues pour ne pas se tirer dans les pattes. »

Les manifestants ont procédé à un lâcher de ballons rouges et blancs, certains en forme de coeur, tandis que sonnaient les cornemuses. Les étudiants de l’IUFM ont déposé une vraie maquette en carton... d’une sorte de temple grec. Puis sont partis en manifestation vers la Sorbonne. Parmi les slogans et inscriptions sur les pancartes et ballons, inspirés de la déclaration « d’amour » de Valérie Pécresse aux universitaires on a pu entendre (photo Sébastien Calvet) :

■ je suis chercheur pas bisounoursMaqu005

■ Bonne Saint Baratin

■ Valérie, fais moi mal

■ Valérie, l’amour ne se décrete pas

■ Valérie, tu nous aimes, nous non plus

■ Baiser la fac, c’est pas de l’amour

=> Vidéo 1 Vidéo 2

A LILLE

- La cérémonie de "NON remise des NONmaquettes" s’est déroulée dans la bonne humeur avec des maquettes qui attestaient toutes de la grande créativité des collègues. FR3 et La Voix du Nord étaient présents, vous en aurez donc probablement des échos. Les maquettes ont été rapatriées sur le campus et vous pouvez les admirer à l’entrée de la BU : elles valent le déplacement. Cela fait beaucoup discuter les étudiants et personnels qui passent devant. *Les photos du dépot des "maquettes" au rectorat sont ici

- Les 6 universités du Nord-PasdeCalais ont décidé de ne pas faire remonter les maquettes des masters "enseignement".

A LYON

Devant le rectorat de Lyon, nos délégués sont entrés exposer la situation avec un inventaire de nos revendications et ont été reçus pendant 1h10 par le cabinet du recteur. (ils nous transmettront leur compte rendu d’audience dans un mél à venir) A l’extérieur, nous les attendions sous les crépitements des appareils photos et quelques flocons de neige, tous armés de coeurs et de jolis slogans, face aux forces de l’ordre (venues en uniformes et avec des sortes de planches de travail, peut-être pour suivre un cours de l’université hors-les-murs ???). Il y avait là un groupe d’étudiants qui avaient fabriqué des maquettes en carton symbolisant les institutions en destruction : celles-ci ont été copieusement piétinées pour satisfaire aux caprices amoureux de Madame Pécresse, notre ministresse. (Il est à noter que parmi ces institutions cartonnées, l’université est celle qui a le plus résisté aux coups de talons répétés...) Il fut même suggéré que les débris de ces monuments soient vendus aux enchères à des collectionneurs, afin d’alimenter la caisse de grève des universitaires. Mais ils ont été abandonnés à la voirie, à vot’ bon coeur, pour servir de relais aux prochains cortèges... C’est ainsi qu’en l’an de grâce deux mille neuf, près le rectorat de notre belle ville de Lyon, entre quinze heures et seize heures trente, nous, lyonnais des 3 universités, avons dignement fêté la St-Valentin-des-maquettes-non-remontées.

A ORLEANS

Vendredi 13 février : Le CA de l’Université d’Orléans n’a pas traité la question des maquettes, celle-ci ayant été retirée de l’ordre du jour par le Président. Nous avons fait une cérémonie d’enterrement des maquettes à 15h00 devant le rectorat et déposé, à la poste, nos publications récentes et à venir afin que "leur" président de la république les évalue. deux photos jointes.


JPEG - 1.2 Mo
à paris
JPEG - 1.2 Mo
à paris
JPEG - 1.2 Mo
à paris
JPEG - 1.1 Mo
à paris
JPEG - 1.9 Mo
JPEG - 2.5 Mo
à Orléans
JPEG - 1.8 Mo
Orléans
JPEG - 363.4 ko
Orléans