L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Comités loc. et transv. / Toulouse Midi-Pyrénées / Motion du Laboratoire d’Aérologie (UMR 5560, Toulouse) (2 février 2009)

Motion du Laboratoire d’Aérologie (UMR 5560, Toulouse) (2 février 2009)

Par Julien Brossard, le 18 février 2009

Le Laboratoire d’Aérologie (LA) se situe à Toulouse, il fait partie de l’OMP (Observatoire Midi Pyrénées).

Cette motion a été soumise au vote de l’ensemble du personnel le 2 février 2009.

INSCRITS : 91 VOTANTS : 51 POUR : 44 CONTRE : 5 BLANC : 2

Le personnel du Laboratoire d’Aérologie :

- N’est pas défavorable à une évolution du système national de l’enseignement supérieur et de la recherche sur la base, par exemple, des Etats Généraux de la Recherche de 2004 MAIS, s’oppose aux réformes en cours, qui s’effectuent sans concertation.

- S’indigne des propos méprisants et mensongers tenus le 22 janvier 2009 par le Président de la République à l’égard des personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche.

- Réaffirme le rôle primordial du CNRS, opérateur de recherche, en tant qu’organisme assurant une cohérence de la politique scientifique nationale et recouvrant l’ensemble des disciplines scientifiques.

- Refuse la mise en place des chaires Université-Organisme qui impliquent une diminution des postes de Chargé de Recherche et de Maître de Conférence et introduisent une inégalité statutaire.

- Demande le retrait, dans sa forme actuelle, du projet de réforme du statut des enseignants-chercheurs, notamment en ce qui concerne la modulation des services et la gestion individuelle des carrières laissée à la seule appréciation des Présidents d’Université.

- Demande à ce que toutes les activités des enseignants-chercheurs soient prises en compte dans leur évaluation, notamment que l’enseignement ne soit pas dévalorisé.

- Dénonce le projet de « Doctorant Contractuel des Établissements Publics » risquant de mettre fin aux « étudiants-chercheurs » et remettant en cause la formation par la recherche.

- S’associe à l’inquiétude des personnels ITA-ITARF face aux transformations annoncées dans les établissements et au manque d’information concrète.