L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Comités loc. et transv. / Ile de France / Paris centre / Motion du Conseil Scientifique de l’Université Paris Descartes (Paris5) (17 février 2009)

Motion du Conseil Scientifique de l’Université Paris Descartes (Paris5) (17 février 2009)

Par Julien Brossard, le 18 février 2009

Motion votée le 17 février 09 par le Conseil Scientifique de l’Université Paris Descartes (Paris5), à la quasi unanimité (un vote contre).

Le Conseil Scientifique de Paris Descartes, réuni le 17 février 2009, exprime son plein accord avec la réponse faite par l’Institut Universitaire de France au discours du 22 janvier de Nicolas Sarkozy : "Monsieur le Président, nous n’acceptons pas les sarcasmes qui ont émaillé votre discours. Les métaphores –« immobilisme », « frilosité », « repli sur soi » sont aux antipodes de notre réalité quotidienne et de la passion que nous consacrons à notre travail. Nous n’acceptons pas non plus les contre-vérités : budgets prétendus en hausse, résultats de la recherche française prétendus en retrait de ceux d’autres pays, prétendue absence de l’évaluation de nos métiers." La teneur des propos présidentiels, leur caractère provocateur et humiliant témoignent d’une profonde méconnaissance de notre système d’enseignement supérieur et de recherche (ES&R).

L’amélioration que nous souhaitons de notre système d’ES&R ne saurait se résumer à une réécriture (après consultations par une médiatrice) du projet de décret sur le statut des ensignants-chercheurs. Une réforme sérieuse ne peut être envisagée qu’après une véritable concertation (et non un simulacre). Elle devra tenir compte des propositions faites lors des Etats Généraux de la Recherche de 2004. Il faut au préalable que ce projet de décret soit clairement retiré, et que soient prises en compte un ensemble de demandes pressantes : restitution des 1030 postes supprimés au budget 2009, mise en œuvre d’un plan pluriannuel d’emplois statutaires dans les universités et les organismes. Enfin, le Conseil Scientifique demande l’arrêt du démantèlement des organismes de recherche.