L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / communiqués partenaires / Ils nous soutiennent / Communiqué de presse des VERTS du 18 février 2009

Communiqué de presse des VERTS du 18 février 2009

le 18 février 2009

Manifestons jeudi 19 février pour l’université et la recherche

La réforme de l’université est une nécessité. Oui trop d’étudiants décrochent avant la licence et l’échec universitaire est injuste socialement. Oui l’université souffre parfois de copinage et de pistonnages peu glorieux. Oui l’université manque de financement.

Mais la réforme de Pécresse, Darcos, Sarkozy décidée de façon opaque et méprisante n’est pas celle qu’il faut.

Il faut une recherche forte et innovante pour répondre aux mutations de la société confrontée à la crise écologique, économique et sociale. Cela implique des moyens, une politique acceptée et discutée par la nation ainsi qu’un contrôle démocratique sur les choix scientifiques, par le parlement et le gouvernement mais aussi par des comités de citoyens et le débat public.

L’autonomie, pas la privatisation. L’autonomie des universités peut être une bonne chose, mais elle ne doit pas aboutir à une forme unique sur le modèle américain : de très grandes universités riches et des universités provinciales. Et il faut trouver un équilibre de pouvoir entre le Ministère et le local, entre le président d’Université et les conseils.

Les Enseignants chercheurs ne sont pas des rois fainéants. Le décret Pécresse laisse la modulation au soin des présidents d’université, dans un contexte d’autonomie de gestion qui se traduit par un nombre d’enseignants souvent en diminution. Les services d’enseignement étant déjà très élevés au départ, le temps de recherche sera réduit à une portion totalement congrue et l’enseignement devient une punition !

La "masterisation", pas sans la formation professionnelle et la pédagogie. L’idée du master serait positive si elle permettait de valoriser la formation et de l’ouvrir davantage sur l’innovation pédagogique. Mais dans la réalité, cette réforme supprimera l’année existante de formation en alternance rémunérée. Les Verts sont favorables à ce que la formation en IUFM débouche sur un diplôme de master après une formation comprenant une série de stages rémunérés dans des conditions correspondant à une formation de terrain de qualité et dans une approche pédagogique renouvelée.

Pour la recherche et pour l’université, pas d’ambition sans moyens. Le budget 2009 de l’Etat a prévu la suppression de 900 postes par non-remplacement de départs à la retraite. Il faut revenir sur ces suppressions ! Les Verts demandent au contraire la mise en place d’un plan de recrutements dans les universités et les organismes de recherche et une reconnaissance explicite des charges administratives dans le temps de travail des enseignants-chercheurs.

En une vingtaine d’années, les effectifs étudiants ont doublé à moyens quasi constants. Combien d’étudiants ont du renoncer faute de pouvoir financer correctement leurs études ? Les Verts demandent la mise en place d’un Revenu Etudiant à la place du système actuel de bourses et une politique ambitieuse de construction de logements étudiants de qualité.

Les Verts demandent le retrait immédiat du projet de réforme du statut des enseignants-chercheurs, l’abandon du projet actuel de suppression des IUFM, l’arrêt de la transformation du CNRS et le rétablissement des postes supprimés dans les universités et les organismes de recherche. Ces décisions sont devenues des préalables indispensables pour rétablir des conditions acceptables aux acteurs pour redémarrer un dialogue sur des bases saines.

Au-delà de ces mesures urgentes, les Verts proposent le lancement d’une grande concertation nationale ayant pour objectif la refondation de l’enseignement supérieur français, dans une perspective européenne, prenant en compte l’ensemble de ses composantes.

A Paris, Les Verts seront notamment représentés par Anne Souyris et Mickaël Marie, membre du Collège exécutif, à 15h, Carrefour Gobelins Saint-Marcel.

Djamila Sonzogni, Jean-Louis Roumégas, Porte-parole