L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Comités loc. et transv. / Provence, Alpes, Côte d’Azur (PACA) / Motion de l’AG du Laboratoire de Mécanique et d’Acoustique de Marseille (UPR 7051 CNRS) (9 février 2009)

Motion de l’AG du Laboratoire de Mécanique et d’Acoustique de Marseille (UPR 7051 CNRS) (9 février 2009)

Par Julien Brossard, le 4 mars 2009

Les chercheurs, les enseignants-chercheurs, les ingénieurs, les techniciens, les administratifs et les doctorants du Laboratoire de Mécanique et d’Acoustique de Marseille (UPR 7051 CNRS), réunis en assemblée générale, ont voté le lundi 9 février 2009, la motion ci-dessous : (le vote a donné le résultat suivant : 51 votants, 49 pour, 1 non, 1 abstention) :

  • Nous demandons le maintien des EPST actuels et particulièrement du CNRS dans sa dimension pluridisciplinaire unique, l’arrêt de son démantèlement et de sa transformation en agence de moyens.
  • Nous marquons notre ferme opposition à la forte et inacceptable diminution des recrutements sur postes de chercheurs, enseignants-chercheurs, ITA, IATOS et BIATOS alors que les départs en retraite sont en forte augmentation. Nous refusons la politique désastreuse actuelle de précarisation des métiers de la recherche et de l’enseignement supérieur et demandons la mise en place d’un véritable plan pluriannuel de recrutement de titulaires pour l’enseignement supérieur et la recherche.
  • Nous demandons l’abandon du projet actuel de modification du décret de statut des enseignants-chercheurs ;
  • Enfin, et concernant les usagers de l’université publique que sont les étudiants, nous demandons le maintien de la dimension nationale des diplômes universitaires et des droits d’inscription. Ces revendications sont le préalable à toute mise en place d’un véritable dialogue et de discussions sérieuses que nous appelons de tous nos vœux entre l’Etat et tous les représentants de tous les personnels de la recherche.