L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Comités loc. et transv. / Ile de France / IDF Sud / Motion de l’AG du LIMSI (6 mars 2009)

Motion de l’AG du LIMSI (6 mars 2009)

Par Julien Brossard, le 8 mars 2009

Motion votée par l’assemblée générale du LIMSI le 6 mars 2009

Nous, personnels du LIMSI, demandons des réformes correspondant aux vrais besoins de la recherche et de l’enseignement, dans l’intérêt de la société. Nous exigeons l’ouverture de réelles négociations sur l’ensemble de la politique enseignement supérieur et recherche, avec l’ensemble des partenaires concernés.

Notamment, nous exigeons :

  • l’arrêt du démantèlement du CNRS et des autres EPST,
  • le maintien des 850 postes du CNRS dont la suppression est programmée sur 5 ans et la mise en place d’un plan pluriannuel de création d’emplois statutaires, ainsi qu’un plan de résorption de la précarité dans les organismes et établissements,
  • le reversement aux organismes du budget de l’ANR qui permettra à ceux-ci de soutenir les laboratoires et de retrouver les moyens d’une véritable politique nationale de recherche,
  • le retrait des décrets sur le statut des enseignants-chercheurs et sur la réforme de la formation et du recrutement des enseignants des cycles élémentaires et secondaires,
  • l’attribution aux universités de moyens leur permettant d’assurer dans de bonnes conditions leur double activité d’enseignement et de recherche, en particulier la redéfinition des critères d’attribution des moyens actuellement mis en oeuvre dans le système SYMPA,
  • le retrait du projet de contrat doctoral unique sous sa forme actuelle,
  • un véritable plan d’amélioration des rémunérations et des possibilités de promotions de l’ensemble des personnels,
  • l’abandon de la politique d’externalisation de l’ensemble des moyens et personnels d’appui à la recherche.

Nous affirmons notre profond attachement à un système transparent d’évaluation par nos pairs, en ce qui concerne les activités de recherche et d’enseignement - dans toutes ses composantes. Nous refusons que cette évaluation soit basée sur de seuls critères numériques réducteurs.

Nous proclamons notre fierté de travailler pour le service public, et notre détermination à le défendre, dans l’intérêt de nos concitoyens et des générations futures. Nous nous déclarons aujourd’hui en lutte contre les réformes actuelles qui organisent de fait la mort du service public d’enseignement supérieur et de recherche, et nous réclamons l’abrogation de la LRU.

Votée à l’unanimité des 35 personnes présentes à la fin de l’AG.