L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (4)
Accueil / Actualités / Messages des occupants du CNRS, Jeudi 26 mars à 16h30 et 23h30

Messages des occupants du CNRS, Jeudi 26 mars à 16h30 et 23h30

le 26 mars 2009

23h30

Une cinquantaine de personnes décidées avaient pris leurs dispositions pour passer la nuit au siège du CNRS. Elles avaient même prévu, au cas où l’occupation aurait duré toute le nuit, d’enchainer sur un blocage de l’entrée du siège le lendemain matin. Mais vers 22h30, une centaine de CRS est entrée au siège et a évacué les participants qui se sont contentés d’opposer une résistance passive. Cette opération est donc terminée.

Si l’on considère que cette occupation avait pour but d’attirer l’attention des médias sur la colère des scientifiques, sur leur refus de voir compromis l’avenir de notre système d’enseignement supérieur et de recherche -dont le CNRS est une des pièces et un symbole important -, alors cette occupation est un succès. De nombreux médias ont été amenés à rendre compte de cette action, et de l’interpellation du Premier Ministre qui lui a été associée. Voir les articles sur Sciences², Rue89, Le Parisien, Mediapart, France 2, France 3, L’Humanité, Libération, Le nouvel observateur : occupation, Le nouvel observateur : évacuation

C’est à notre connaissance a première fois, dans les annales du CNRS, que le siège est occupé puis évacué par les CRS. C’est dire l’importance du malaise actuel, du fossé de plus en plus profond entre les personnels et la direction du CNRS. Cette dernière, après avoir tenu son CA en un lieu caché, sans les représentants élus, a publié un communiqué mentionnant simplement que la tenue du CA avait été un peu perturbée. Nulle allusion à l’occupation du siège. Puis la direction s’est éclipsée par un escalier dérobé.

Nous avons été évacués du CNRS, mais nous reviendrons dans ce lieu qui est notre bien commun, et que nous ne laisserons pas confisquer par ceux qui acceptent et participent à sa disparition.

16h30

Sans réponse du gouvernement à l’adresse au premier ministre, l’occupation du siège du CNRS se prolongera. Nous appelons les personnels et les étudiants solidaires de cette action à rejoindre les occupants à partir de 18h pour un apéro festif au siège – prévoir les victuailles. Dès à présent, nous appelons également à un rassemblement demain à l’entrée du siège afin de mettre en place un barrage filtrant dès 8h.

Nous profitons de ce message pour dénoncer la provocation que constitue le message de Catherine Bréchignac adressé aux personnels en fin de matinée, qui une nouvelle fois montre son indifférence et sa morgue à l’égard des personnels. Selon Madame Bréchignac, tout va pour le mieux dans l’organisme dont elle assure la présidence, et le CA a été à peine « perturbé ».

Venez nombreux nous aider à « perturber » (les informations sur l’occupation seront mises en ligne notamment sur le site de SLR)

Les occupantEs du siège du CNRS

PS : Nous exprimons notre solidarité à l’égard des occupants de la Sorbonne

Un blog dédié vient d’être ouvert par les occupants du siège du CNRS, à l’adresse suivante : http://occupationcnrs.blogmilitant.com/index.php?.