L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Comités loc. et transv. / Ile de France / IDF Sud / Motion de l’AG de l’Unité de NOPA (INRA UR 1197) (18 mars 2009)

Motion de l’AG de l’Unité de NOPA (INRA UR 1197) (18 mars 2009)

Par Julien Brossard, le 28 mars 2009

Motion de l’Unité de Neurobiologie de l’Olfaction et de la Prise Alimentaire, mercredi 18 mars 2009

Nous affirmons, face aux idéologies utilitaristes et de rentabilité économique à court terme que le gouvernement essaie de nous imposer, que le rôle de la recherche et de l’enseignement supérieur est de produire et de transmettre des connaissances et que, pour remplir ces missions, il faut des moyens suffisants.

Si nous sommes favorables à des réformes, comme l’ont montré les Etats-Généraux de la Recherche de 2004, nous nous prononçons contre les restructurations sans moyen mises en place actuellement et contre l’absence de concertation qui les a précédées.

_Organismes_ : nous réclamons que les organismes CNRS, INSERM, INRA, etc, et les Universités, qui sont loin d’avoir démérité car ils ont porté la recherche française depuis plus de 50 ans, restent des opérateurs de recherche et non des fournisseurs de main-d’œuvre qualifiée. Ils doivent conserver leur rôle dans la prospective et dans la structuration nationale de la recherche.

Nous nous prononçons contre le décret du statut des enseignants-chercheurs.

_Financements_ : le poids relatif des financements ANR doit diminuer au profit d’une augmentation du soutien de base des laboratoires. Le programme blanc de l’ANR doit être élargi à 50% des crédits ANR, pour permettre l’ouverture de voies nouvelles interdisciplinaires issues des résultats des laboratoires plutôt que d’un pilotage par le haut de la recherche.

_Evaluation_ : l’évaluation quadriennale doit être réalisée par des comités incluant une majorité de pairs élus, et fondée sur les principes de collégialité, d’indépendance et de compétences scientifiques, et non par des commissions nommées arbitrairement et appliquant des critères quantitatifs (bibliométrie) au lieu de critères de qualité. Elle doit s’accompagner du versement d’un soutien de base suffisant.__

_Emploi_ : un plan pluriannuel d’embauche sur postes statutaires doit être défini pour toutes les catégories de personnels, pour rendre attractifs les métiers de la recherche. Ce plan devra restituer les 1030 emplois supprimés au budget 2009.

_En ce qui concerne plus particulièrement l’INRA_ :les diverses évolutions actuelles (Consortium, pôle STVE) nous sont présentées comme des opérations devant amener plus de visibilité mais compliquent le dispositif sans apporter de moyens supplémentaires. Nous demandons qu’une véritable concertation soit ouverte sur les prérogatives respectives de l’INRA et du Consortium, et notamment sur le maintien des axes de recherches de l’INRA.

/(17 votants sur 35 personnes de l’unité à Jouy, 16 favorables et une abstention)/