L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Comités loc. et transv. / Ile de France / Paris centre / Motion du centre d’histoire sociale (UMR 8058-Paris1) (2 avril 2009)

Motion du centre d’histoire sociale (UMR 8058-Paris1) (2 avril 2009)

Par Julien Brossard, le 6 avril 2009

Paris, le 2 avril 2009

Nous soussigné-e-s, membres du Centre d’histoire sociale du XXe siècle – UMR 8058-Paris1, constatons que les revendications légitimes de la communauté scientifique n’ont pas été suffisamment prises en compte, malgré huit semaines de lutte : à ce jour, le gouvernement, tout en laissant entendre qu’il y aurait des possibilités d’aménagement, campe néanmoins sur des positions qui restent préjudiciables à l’université et à la recherche dans leur ensemble. Nous nous réaffirmons « labo en lutte » et réitérons les demandes formulées en février.

Convaincu-e-s de la nécessité d’une réforme, malgré des discours mensongers sur les enseignants et les chercheurs, nous voulons que la réflexion associe toutes les compétences et toutes les composantes du monde universitaire, qu’elle vise à d’autres fins que « managériales » ou simplement comptables et que, au lieu de concentrer le pouvoir entre les mains de quelques-uns, elle se fonde sur l’esprit d’équipe, seul garant d’un enseignement et d’une recherche ouverts à tous. C’est pourquoi nous demandons :

  • la suppression du décret relatif au statut des enseignants-chercheurs, y compris dans sa version remaniée à ce jour
  • le réexamen de la réforme des concours de l’enseignement et de leur mastérisation
  • le réexamen du projet de décret sur le contrat doctoral
  • la suppression du décret à paraître sur la systématisation des primes au mérite dans la fonction publique
  • le rétablissement de procédures d’évaluation (CNU, comité national du CNRS) confiées à des pairs à la fois élus et nommés
  • la remise en cause des projets visant à transformer le CNRS en agence de moyens.

Emmanuel Bellanger, Eric Belouet, Laurent Besse, Emmanuel Blanchard, Marie-Claude Blanc-Chaléard, Françoise Blum, Paul Boulland, Raphaêlle Branche, Sylvie Chaperon, Christian Chevandier, Muriel Cohen, Emmanuelle Cronier, Françoise Denoyelle, Michel Dreyfus, Laurent Frajerman, Franck Georgi, Noëlle Gérôme, Laure Godineau, Pascale Goetschel, Christophe Granger, Bruno Groppo, Patricia Hidiroglou, Morgan Jan, Myriam Juan, Elise Julien, Sylvie Le Dantec, Thérèse Lortolary, Gilles Morin, Pascal Ory, Claude Pennetier, Denis Peschanski, Michel Pigenet, Jean-Louis Robert, Francine Soubiran-Paillet, Françoise Tétard, Sylvie Thenault, Patricia Toucas, Macha Tournié, Matthieu Tracol, Guillaume Tronchet, Rossana Vaccaro, Danièle Voldman, Patrick Weil.