L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Comités loc. et transv. / Toulouse Midi-Pyrénées / Motion de l’AG du Laboratoire d’Aérologie - UMR 5560 CNRS (5 mars 2009)

Motion de l’AG du Laboratoire d’Aérologie - UMR 5560 CNRS (5 mars 2009)

Par Julien Brossard, le 20 avril 2009

Motion votée le 5 mars 2009 par l’AG du Laboratoire d’Aérologie (UMR 5560 CNRS Université Paul Sabatier) :

L’AG du LA rappelle qu’elle n’est pas défavorable à une évolution du système national de l’enseignement supérieur et de la recherche sur la base, par exemple, des États Généraux de la Recherche de 2004, MAIS s’oppose aux réformes en cours, qui s’effectuent sans concertation.

L’AG du LA s’est prononcée sur :

  • La restitution des 1030 emplois supprimés au budget 2009, et l’ouverture de négociations sur un plan pluriannuel de recrutement permettant la résorption de la précarité.
  • Le transfert des crédits de l’ANR vers les EPST et les universités pour leur donner les moyens de recruter sur postes statutaires et de mener une politique scientifique.
  • Le refus de l’éclatement du CNRS (qui doit maintenir toutes les disciplines et assurer la continuité thématique), du découpage de l’INSERM en Instituts, de la dilution de l’INRA dans un consortium, du transfert des personnels IRD aux universités, du contrat d’objectifs sans moyens imposé au CEMAGREF et de la transformation des EPST en simples agences de moyens.
  • L’abandon de toute politique de désassociation et le maintien des UMR permettant une coopération entre universités et organismes.
  • La réécriture du projet de contrat doctoral après négociations avec l’ensemble des acteurs.
  • Le boycott de l’AERES et la mise en place d’une évaluation qui doit être effectuée par les pairs en majorité élus, être collégiale, contradictoire et transparente, réalisée au niveau national, en s’appuyant autant que nécessaire sur des expertises internationales. De plus, l’évaluation quadriennale des collectifs de recherche doit être réalisée en cohérence avec celle des personnels de la recherche. Ceci nécessite une harmonisation des pratiques de l’ensemble des établissements de recherche et d’enseignement supérieurs.
  • Le boycott des jurys des chaires universités-CNRS et le blocage des CA des organismes appelés à entériner les transformations en cours. Nous demandons aux sections du CoNRS de ne pas participer aux comités de sélections en charge du recrutement sur ces chaires et de contribuer à assurer le suivi du mouvement, de soutenir et d’encourager les personnels et les laboratoires dans ces actions.
  • L’abandon des projets d’externalisation des missions effectuées par les personnels de catégorie C que ce soit dans les universités ou les organismes de recherche.

L’AG a également élu des délégués du laboratoire qui porteront ces motions lors du rassemblement national à Paris le 12 mars 2009.