L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (1)
Accueil / Actualités / Occupation du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

Occupation du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

Par Alain Trautmann, le 29 avril 2009

Ce 29 avril, à 10h00, une vingtaine de personnes s’est engouffrée avec détermination mais sans violence dans la cour du MESR (Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche). Certaines de ces personnes faisaient partie des organisations (SLR, SLU), d’autres leur étaient extérieures (la formation de groupes transversaux compte au nombre des acquis de ce mouvement). Toutes ensemble ont déployé sur le perron d’honneur une banderole "SAUVONS LA RECHERCHE ET L’UNIVERSITE". Voir aussi la vidéo

29 avril MESR

L’objectif initial de cette occupation était double : après trois mois de mobilisation dans l’enseignement supérieur et la recherche, il s’agissait de dénoncer les mensonges systématiques d’un gouvernement qui prétend être ouvert au dialogue et mettre en place les réformes que la communauté scientifique attend, quand rien de tout cela n’est vrai (voir l’ article Bis repetita… ? Rendez-vous le 1er mai !, et autres textes sur les sites de SLR et SLU) ; d’attirer par une action spectaculaire et symbolique l’attention de médias qui ont tendance à négliger ce mouvement (en particulier les télés).

Un représentant du ministère a proposé aux occupants qu’une délégation soit reçue. Or, ce même jour, la 9e coordination universitaire se réunissait à la Sorbonne. Comme cette structure informelle n’avait jamais été reçue au ministère, il est apparu judicieux et légitime aux occupants de proposer que ce soit une délégation issue du porte parolat de la 8e coordination qui soit reçue, ce qui a été accepté. Il a également été négocié que ce soit le directeur de cabinet de V. Pécresse, Philippe Gillet, et non quelqu’un de moins élevé dans la hiérarchie, qui reçoive cette délégation.

A 11h30, sous les acclamations des collègues qui nous avaient rejoints au MESR, se sont croisés dans la cour du Ministère la délégation de 6 personnes de la Coordination et les occupants d’un matin du MESR.