L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Actualités / La fuite en Suisse de la présidente du CNRS perturbée à Charles de Gaulle

La fuite en Suisse de la présidente du CNRS perturbée à Charles de Gaulle

le 24 juin 2009

Ce matin, 11h, aéroport CDG, terminal 2F. Catherine Bréchignac, présidente du CNRS, s’apprête à s’envoler pour Genève. C’est là-bas qu’elle a décidé de délocaliser cette fois le CA du CNRS, ne trouvant que cette fuite pour éviter une nouvelle manifestation de ses personnels. Peine perdue, ceux-ci lui ont organisé un comité d’accueil bruyant, agitant cloches et grelots, et faisant résonner l’aérogare aux cris de « CNRS libre », « Restez à Genève », « Bréchignac démission », etc.

Cette manifestation est un nouvel épisode de la lutte contre le démantèlement méthodique du CNRS dont Mme Bréchignac se fait la complice active. Ce CA, réfugié à Genève, est appelé en effet à adopter le « contrat d’objectifs et de moyens », en réalité totalement privé de moyens, et à entériner le démantèlement en instituts du CNRS.

Nous continuerons à nous opposer sans relâche à cette politique visant à l’affaiblissement de toutes les institutions autonomes de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.