L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / communiqués partenaires / Com. intersyndical ESR : 15 décembre : enseigner est un métier qui s’apprend Masterisation de la formation des enseignants

Com. intersyndical ESR : 15 décembre : enseigner est un métier qui s’apprend Masterisation de la formation des enseignants

le 13 décembre 2009

Organisations signataires :

* FSU : SNESUP, SNEP, SNETAP, SNASUB, SNCS - * CGT : SNTRS, FERC SUP, CGT INRA - * Sgen-CFDT - * UNSA : SUP’Recherche, SNTPES - * Solidaires : Sud Recherche EPST, Sud Etudiant - * SLR - * UNEF.

15 décembre : enseigner est un métier qui s’apprend

Depuis maintenant 18 mois, le gouvernement, contre l’avis quasi unanime de la communauté universitaire, préfère le passage en force à toute concertation sérieuse sur sa réforme de la formation et du recrutement des enseignants. C’est inacceptable.

Alors que l’échec scolaire et les difficultés sociales grandissantes de nombreux élèves rendent nécessaire l’amélioration de la formation des futurs enseignants, les propositions gouvernementales ne vont pas dans ce sens. L’offre de masters risque d’être bouleversée dans son ensemble. L’articulation proposée entre concours et masters va rendre ingérable l’élaboration de véritables masters, qui permettent aussi la réussite des étudiants. La dimension professionnelle de la formation serait réduite à des stages (non obligatoires, en nombre insuffisant et sans année complète rémunérée de formation post-concours) et à quelques modules optionnels, sacrifiant ainsi le potentiel de formation et de recherche des IUFM. De plus, l’absence d’aides pour les étudiants dont la durée d’études s’allongera, affaiblira la diversité sociale. Au-delà, devant les suppressions massives de postes dans l’éducation nationale, c’est la mise en extinction des concours de la fonction publique qui s’annonce.

Les organisations de l’enseignement supérieur et de la recherche signataires exigent la remise à plat de la réforme impliquant le retrait des décrets concernant la formation des enseignants et des textes d’application déjà publiés et l’ouverture indispensable de réelles négociations. Elles revendiquent la mise en place d’une réforme de la formation des enseignants qui réponde aux besoins du système éducatif et permette une véritable formation professionnelle des futurs enseignants.

La capacité à développer des formations de haut niveau intégrant harmonieusement, disciplines universitaires et savoirs professionnels en lien avec la recherche, alliant les potentiels avérés des UFR et des IUFM, est un atout important de l’Université. Tout changement dans le dispositif de formation des enseignants doit être porteur de progrès et non de régressions. Parce que « Enseigner est un métier qui s’apprend ! », parce que c’est l’avenir des jeunes qui est en cause, c’est d’autres choix qu’il faut mettre en œuvre !

Les organisations signataires appellent les personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche à s’associer à la journée nationale de mobilisation du mardi 15 décembre dans l’enseignement primaire, secondaire et supérieur, à l’initiative d’une intersyndicale (1). Elles appellent à organiser des AG dans les établissements et à participer aux initiatives locales (conférences de presse, rassemblements, manifestations, etc) décidées par les organisations de personnels, d’étudiants, de lycéens et de parents.

(1) cf. communiqué de l’Intersyndicale Education signé par : UNEF - FSU, SNES-FSU, SNUIPP-FSU, SNUEP-FSU, SNESUP-FSU, SNEP-FSU - Fédération UNSA Education, SE UNSA, Sup Recherche UNSA, A et I UNSA, SNPTES UNSA, SI.EN UNSA - SGEN CFDT - FERC Sup CGT, CGT Educ’Action - FCPE - UNL - FIDL et disponible à : http://www.enseignerestunmetierquis...