L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (1)
Accueil / Comités loc. et transv. / Ile de France / IDF Sud / Soutien à Achraf, étudiant étranger en Licence de mathématiques à l’université Paris Sud XI.

Soutien à Achraf, étudiant étranger en Licence de mathématiques à l’université Paris Sud XI.

Par Julien Brossard, le 18 janvier 2010

Ajout suite à la publication intiale de l’article :

JEUDI 11 février : ACHRAF A ETE EXPULSE CE MATIN A L’AUBE

Le comité de soutien organise les actions à mener pour assurer son retour le plus vite possible


Pour les informations récentes (communiqués de presse, manifestations, actions ...) consulter le site de orsayenlutte.info

Soutiennent actuellement Achraf :

La ligue des droits de l’Homme d’Orsay, RESF : Reseau Education Sans Frontière, le collectif Orsay en Lutte, la Fédération des Associations Etudiantes du Campus d’Orsay -FASECO-, la K’fet "chez Yvette", le bureau des Etudiants de mathématiques de l’université Paris-Sud XI, l’UNEF, la Cé, l’observatoire citoyen du CRA de Palaiseau, la FSU (SNCS, SNESUP), le MRAP, la MJC de l’Essonne, Guy Couarraze : Président de l’Université Paris-Sud XI, David Ros : Maire d’Orsay, Maud Olivier : Maire des Ulis, Francois Lamy : Député Maire de Palaiseau, Le CA et le CEVU de l’Université Paris-Sud XI Motion CEVU, Motion CA, Isabelle This Saint-Jean : candidate PS aux élections régionales, Bertrand Monthubert secrétaire national en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche au PS, le maire de Chevreuse, Les Verts ...

Rectificatif du 11 février : Pierre Lasbordes - Député Maire de Bures-Sur-Yvette - qui avait semble-t-il exprimé lors d’un échange téléphonique son soutien à Achraf, viens de démentir cette position. Il n’y a donc pas de soutien officiel de ce député envers Achraf.


La peur de l’étranger a depuis toujours été utilisée par les gouvernements pour contrôler une population. Sur les 20 dernières années, la "peur de l’Etranger" et "l’immigration" figurent parmi les thèmes récurrents de la communication du pouvoir. Ces dernières années, cette propagande s’est amplifiée. Les exemples sont nombreux et les 6 derniers mois suffisent déjà à fournir un joli panel :

Un des plus connu restant celui du "camarade" Jacques Chirac à propos du bruit et l’odeur en 1991.

La recherche et l’enseignement supérieur sont - comme tout secteur d’activité de la cité - en proie aux dérives résultant de cette vision politique.

Vous trouverez ci-dessous, le récit d’une journée passée par des collègues de l’Université Paris-Sud XI au tribunal pour soutenir Archaf, (étudiant en Licence de Mathématique à l’université Paris-Sud XI, interpellé le 14 janvier et placé au Centre de rétention de Palaiseau le 15 janvier 2010) qui - pour seul défaut de passeport périmé - se voit subir, suite à son arrestation par les forces de l’ordre, les complexes rouages du droit français et le déroulement de sa justice.

Le comité local "SLR Ile de France Sud-Ouest" exprime son soutien à Achraf pour la régularisation de ses papiers, et dénonce ici, une conséquence - devenue malheureusement banale - de la politique actuelle du "Ministère de l’Intérieur, de l’Outre Mer et des Collectivités Territoriales".

Pour des informations actualisées et les horaires et lieu de manifestations pour soutenir Archaf, consulter le site de "Orsay en Lutte"

Le communiqué de presse est disponible ici

Etait-il vraiment nécessaire d’arrêter Achraf pour un tel oubli ?

P.S : Une affiche est disponible ici.


Bonjour à tous. Petit compte-rendu de la journée..

  • 8h : on part à 3 voitures sur Evry, pas d’embouteillages, ouf, on est arrivé à l’heure... on retrouve d’autres personnes sur place, dont les membres de la Ligue des Droits de l’Homme.
  • 9h : on sonne à la "porte dérobée" du TGI (l’entrée des magistrats), le gardien nous laisse entrer tous, après hésitations. On a appris plus tard que c’était son premier jour et qu’il s’est fait engueulé pour nous avoir laissé entré. En tout cas, il était sensible à notre cause.
  • 10h : Le frère de Achraf et son oncle arrivent. On voit l’avocat (commis d’office), qui descend nous parler.. après discussions, il se trouve que Achraf n’a en fait pas de passeport sur lui, et de toute façon, son passeport est périmé (depuis 2007, d’arpès La Préfecture), donc, pour l’avocat (et les textes de lois, il est vrai, ne laissent aucun espoir (article L552-4 du Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile) comme nous l’a cité plus tard la juge ), il est inutile de demander quoi que ce soit, vu qu’aucune assignation à résidence n’est envisageable...
  • 11h : quelques uns partent chercher du ravitaillement, on a faim, aucune affaire n’est encore passée, de celle dont notre avocat doit s’occuper (5 affaires). En revenant du ravitaillement, on n’a plus le droit de rentrer, parce qu’il y a trop de monde soit disant... on reste à la porte et tout ceux qui sortent ne peuvent plus rentrer.. on négocie malgré tout pour le frère de Achraf... Les ordres venaient des chefs du gardien. On lui transmet le ravitaillement pour ceux à l’intérieur. Il a été sympa.
  • 12h : il se met à pleuvoir, on a froid dehors mais on reste devant la porte, pour montrer qu’on est bien une 20aine venu pour Achraf, et pas une 15aine seulement.. et avec l’espoir de rentrer à nouveau à un moment.
  • 13h, ravitaillement en café depuis l’intérieur, toujours pas droit de rentrer malgré deux affaires jugées donc des personnes étant sorties. Au moment où on nous apporte le café chaud, une greffière entre et nous agresse limite en demandant qui on est, ce qu’on fait là, et nous ordonnant de partir attendre devant la porte principale du TGI, fermée, et sans contact possible direct avec ceux à l’intérieur. Petite prise de tête. Lorsque le gardien revient, il nous annonce qu’on doit effectivement migrer. Mes camarades négocient mon entrée à l’intérieur contre leur départ..
  • 13h30 : on voit des flics arriver. Parce qu’on est trop nombreux, et qu’il y a pas assez de sécurité le samedi (on a même pas eu droit à une seule fouille.. !!!) On suit notre avocat dans l’aile des chambres d’instances : en effet, ils ont préféré migrer le jugement là bas plutôt que de voir débarquer une 20aine de personne dans la partie administrative du tribunal. Il répéte son avis ("il peut rien faire sinon il serait pas crédible"). On apprend également que c’est par manque de moyen qu’il n’y a pas eu de renouvellement de passeport. Grâce à l’avocat tout de même, ceux qui sont restés dehors peuvent rentrer.
  • 14h : jugement. La juge "s’intéresse" à Achraf, même si elle nous explique qu’elle n’est habilitée qu’à juger la forme et pas le fond. Lui est ému et content de nous voir tous là. Au tour de La Préfecture de s’exprimer. Le gars défend carrément le dossier d’Achraf (études, amis, etc), en ajoutant seulement à la fin, que bon, c’est quand même sa faute parce que s’il avait eu un passeport à jour, il le relâchait.. "Donc la préfecture se voit malheureusement obligée de maintenir sa demande de prolongation de détention en attendant", mais il rajoute qu’il faut mettre à profit malgré tout ce temps, si possible, pour essayer de "régulariser" au mieux la situation de notre protégé. Notre avocat maintien son discours du : "bon de toute façon on peut rien demander vu qu’il a pas un passeport à jour, donc je maintiens la position de la préfecture également" .... Perso, je vous laisse juger de la situation...
  • 14h30 : après avoir assuré notre soutien à Achraf (ils nous ont laissé lui parlé, l’entourer, malgré les flics nerveux à côtés), on repart.. un recours va être déposé, bien évidemment.. avec l’aide de Nadia, la représentante de la LDH.

vala.. on prépare les pétitions actuellement, et les lettres de soutien. Y’aurait-il des personnes qui peuvent nous mettre en contact avec ses profs si vous les connaissez... je rappelle : L2-L3 maths appliquées

il va y avoir un livre d’or à la cafét de l’yvette.. venez y mettre un mot, une signature à la pétition, avec photocopie de votre carte d’identité svp, pour plus de poids.

Pour se coordonner, mon tel : 06 59 12 24 86 , celui de Yannick : 06 31 14 63 64, celui de Thomas : 06 24 05 64 92

Elise, pour le comité venu soutenir Achraf