L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / L’Association "Sauvons la Recherche" / CR Assemblée Générale SLR du 6 Février 2010

CR Assemblée Générale SLR du 6 Février 2010

Par Bérangère Dupont, le 10 mars 2010

A l’issue de l’Université d’Hiver 2010 de SLR, le 6 février 2010 à 16h30 l’AG ordinaire est ouverte par Emmanuel Saint James (35 membres présents sur les 62 à jour de leur cotisation 2010)

A. Rapport moral

A l’issue de l’Université d’Hiver 2010 de SLR, le 6 février 2010 à 16h30 l’AG ordinaire est ouverte par Emmanuel Saint James (35 membres présents sur les 62 à jour de leur cotisation 2010)

Après avoir rappelé qu’il était devenu le président de l’association , suite à la démission de ce poste par Isabelle This-Saint-Jean, Emmanuel Saint-James, a fait un bilan moral pour une période de 8 à 6 mois.

Activité du site web de SLR : entre janvier 2009 et Janvier 2010, il y a eu une moyenne de 20 000 visites du site par mois. Après un creux au mois d’Août, la moyenne est plus élevée : 50 000 par mois, signe que "le feu couve sous la cendre".

Le site est visité pour ses analyses sur la politique menée en ce moment concernant la recherche et l’enseignement supérieur ; de nombreuses analyses ont été mises en ligne pour dénoncer la politique en cours. Activité indépendante du site web : afin que les informations aient une plus large audience, il est important de faire apparaître nos analyses dans les medias : c’est une lutte de tous les jours !

SLR a une certaine audience dans la presse et à la radio ; En revanche, la télévision semble inaccessible : c’est un milieu tout à fait fermé. ESJ cite le long entretien qu’il a eu avec Public Sénat et BFM : ceci s’est traduit par 10 secondes de son intervention au milieu d’une émission de soutien à Sarkozy. L’université d’Hiver : On aurait pu espérer qu’il y ait plus de monde, notamment non adhérents, mais la période s’y prête peut-être peu. Bien que l’on ait beaucoup travaillé à sa préparation, nous n’avons pas suffisamment assuré la communication externe, Nous avons pris soin de faire écho à ce qui se passe en Europe. En ce qui concerne la masterisation, dont on a peu parlé, il est rappelé qu’à P6 le CEVU [et à présent son CA] a voté contre la remontée des maquettes. Les invitations à débattre : Des représentants de SLR sont très régulièrement invités dans des conférences, des auditions, des débats etc... sur les questions de recherche et d’enseignement supérieur. Faits marquants des 12 derniers mois : Il est à noter que la réflexion se tient plus en milieu associatif que dans les partis. Dans ce contexte, la reconnaissance de l’ex-présidente de SLR, Isabelle This-Saint-Jean, par un parti politique d’opposition paraît positif.

Le boycott de l’ANR et de l’AERES a été repris intégralement. Les relations de SLR avec les syndicats doivent être maintenues, mais une réflexion approfondie reste à mener Ouverture du CA : elle est adoptée à l’unanimité dans les cas où l’on veut ouvrir un.

Le rapport moral est approuvé par 100% des présents (comme l’AG était ouverte, les adhérents à jour de leur cotisation étaient munis d’un carton leur permettant de voter)

B. Bilan financier

Il est présenté par la trésorière depuis Juin 2009, Vérène Chevalier. Les adhésions : 62 personnes sont à jour de cotisation, dont 35 au cours de l’AG du jour. D’après l’année précédente, il y a 10 fois plus d’adhérents que de présents à l’AG.

Les comptes : une commission aux comptes s’étaient tenue en juin 2009. Ils ont été revus et ne présentent pas d’anomalie. Il y a une réserve de fonds depuis 2004. Les recettes proviennent des adhésions, souvent assorties de dons, ainsi que de subventions. Ainsi, pour l’université d’automne de 2007, précédant les élections présidentielles, une subvention de 60 000 euros avaient été obtenue. En 2009, une subvention régionale de 4 000 euros avait été obtenue. Actuellement, la trésorerie est de 36 000 euros, permettant le fonctionnement de l’association.

Le bilan financier en pièce jointe détaille : nous avions 32 608,54 € au 1er janvier 2009 et 36 823,48 € au 31 décembre 2009. les dépenses totales s’élèvent à 29 653,08 € et le total des recettes à 33 868,02 € dont 14 668,02 € de cotisations.

PDF - 38.7 ko

Projets : revisiter le site à l’aide d’un graphiste semble une priorité. Il faudra rechercher à nouveau des subventions. Le financement de la chargée de mission de l’association, Bérangère Dupont, se fait à l’aide d’un emploi tremplin de l’Ile de France, dont il faudra envisager le relai. L’organisation de Printemps 2010 entraînera certainement des frais.

Le rapport financier est approuvé à l’Unanimité.

C. Discussion sur la vie de l’association

(animée par le Président avec la salle)

Site Web : actuellement, il y a énormément de contenu, mais on a du mal à retrouver les articles. Il faut donc le remanier : revoir les rubriques, archiver ce qui existe. Qu’attend-on du site de SLR ? Un de nos objectifs est d’attirer les journalistes, afin qu’ils reprennent nos analyses. Un autre est de donner envie à notre communauté de consulter ce site, en ce qui concerne les questions d’actualité. Il est suggéré d’avoir une première page plus grande et déroulante, prévoyant une photo ou un dessin régulièrement remis à jour, une fois par semaine par exemple. Pour plus de réactivité, il est proposé que tous les membres du CA puissent être éditeur du site. Avoir un forum de discussion actif est important : adjoindre sur le site un appel en première page : « ça discute ferme sur tel article ». Les 10 derniers articles publiés doivent être visibles dès la première page. Si vous consultez le site, vous verrez que certaines de ces propositions ont été rapidement suivies d’effet. La difficulté est d’être extrêmement réactifs, comme le demandent les journalistes, et comme les experts en communication du gouvernement le font. Pourtant, fait remarquer J. Fossey en rappelant sont expérience syndicale de plusieurs années, il faut répondre en phrases courtes pour marquer le terrain ; si ce n’est pas d’actualité, la presse oublie !! "si t’as passé 17 heures le soir, c’est foutu". Il faut donc faire des brèves/communiqués (comme Valérie Robert à SLU). Rapidité, brièveté, formule choc (du Président) qu’il faut faire avant 17h (bouclage des journaux)

Autres idées en vrac de la salle : Il faut ouvrir des fronts, ne pas répondre uniquement en réaction au gouvernement. Il faut gagner du temps en réfléchissant à l’avance pour produire des réponses rapides et être force de propositions. Il est important de focaliser les media sur aussi sur les personnels. Il faut exprimer au nom de quoi on se bat, quelle recherche et quel enseignement supérieur on veut, lancer des idées. Une discussion sur le bilan de ce qui est arrivé pendant la mobilisation de 2009 : est-ce qu’on "s’est fait laminer" ? En fait, on a gagné, puisque les organismes de recherche existent encore. Oui, mai à l’IRD, on a l’impression d’un retour en arrière de 50 ans ! On a donc "gagné des petites batailles". On ne peut revenir à l’état antérieur. Il faut établir concrètement ce que l’on veut. Concernant l’INSERM mis en place en 1981 par Philippe Lazar, sa mort a été signée par Syrota, peut-on sauver quelque chose ? Cela pourrait être possible, si on arrive à faire le lien avec le monde hospitalier. Il faut publier quelque chose de fort à ce sujet, ainsi que sur le grand emprunt, au moment des élections régionales. Un adhérente SLR intervient sur le problème de la "base identifiant élève", qui met en place le fichage des enfants dès l’âge de 3 ans ; elle fait circuler une pétition. http://petition.bigbrotherawards.eu.org/

Par le site de SLR, il faut pouvoir consulter la communauté à propos de certains aspects soulevés à discussion.

Il est rappelé qu’une plateforme actualisée en 2009 est consultable sur le site de SLR, toujours à discuter et améliorer. http://www.sauvonslarecherche.fr/spip.php?article2644