L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
signatures (0)
Accueil / Actualités / Matériel et propositions d’action / Lettres aux élus / Lettre aux élus : Sauvons la Recherche

Lettre aux élus : Sauvons la Recherche

Vous pouvez envoyer un courrier électronique à votre député ou sénateur en sélectionnant d'abord le département, puis le nom de votre représentant. Vous pourrez naturellement modifier le texte de la lettre-type proposé dans les étapes suivantes.
Votre nom :
Votre adresse électronique : 
Vous souhaitez écrire à un
Département : 
Lettre-type

Monsieur le député, Madame la députée, Monsieur (Madame) le sénateur,

La France ne peut avoir ni croissance économique importante et durable ni rayonnement culturel international sans un effort important et soutenu de recherche publique. La recherche fondamentale est une activité coûteuse, dont les retombées sont difficiles à prévoir a priori, mais indispensable pour l’économie et le développement de notre pays : sans recherche fondamentale aujourd’hui, pas d’innovation technologique demain. Ce constat a été réaffirmé à de nombreuses occasions par le Président de la République lui-même. Le développement d’une recherche publique de qualité, capable de tenir son rang dans un environnement international extrêmement compétitif, ne peut se concevoir sans un minimum de continuité, tant au niveau des axes de recherche des laboratoires, donc de leur financement, qu’au niveau des moyens humains. Acteur de la recherche publique, travaillant dans un laboratoire du CNRS, j’ai du constater que ces conditions ne sont pas remplies actuellement : L’amputation des crédits de recherche affectés à notre unité (gels, annulations de crédit, diminution du soutien récurrent) nous a conduit à différer, voire abandonner certains axes de recherche. Plus grave encore, j’ai pu vérifier combien la diminution du nombre de postes proposés aux concours de recrutement des EPST et leur remplacement par des CDD peu attractifs poussaient les jeunes docteurs que nous avons formés au laboratoire à s’installer, de façon durable, aux Etats-Unis. De plus, l’absence de perspectives stables détourne les plus jeunes (étudiants du second cycle universitaire) des métiers de la recherche scientifique, un point inquiétant quant au futur. Je tenais à attirer votre attention, Monsieur le Député, sur la gravité de la crise que traverse la Recherche Scientifique. Si vous partagez ma conviction qu’un recul de la recherche fondamentale publique mettrait en cause l’avenir de notre pays, j’espère que vous, qui me représentez et avez des moyens de vous faire entendre que je n’ai pas, prendrez les responsabilités qui sont les vôtres, notamment lors de la préparation et de l’examen de la loi d’orientation de la recherche. Il est urgent d’inverser la politique actuelle qui conduit, à court terme, à la disparition de la recherche publique française de la compétition internationale et à la vassalisation technologique de la France. Je suis naturellement à votre disposition pour vous fournir toute information complémentaire et vous prie d’agréer, Monsieur le Député, l’expression de ma haute considération.


La Recherche Publique est en danger ! Sauvons la Recherche : signez, et faites signer, la pétition sur : http://recherche-en-danger.apinc.org/