L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (7)
Accueil / Actualités / Prime d’Excellence Scientifique : lettre-type motivant le refus d’être candidat

Prime d’Excellence Scientifique : lettre-type motivant le refus d’être candidat

le 9 février 2011

9 février 2011 — Le CNRS vient de lancer la campagne 2011 d’attribution de la Prime d’Excellence Scientifique. La campagne 2010 avait donné lieu à une action de refus de la PES qui reste d’actualité pour l’ensemble des organismes de recherche.

Jeudi 3 juin commence au CNRS la campagne d’attribution de la Prime d’Excellence Scientifique (dépôt des candidatures). Voici une lettre-type que les chercheurs CNRS peuvent adresser à leur président de section ainsi qu’à la direction du CNRS. En pièce jointe et ici et , les différentes motions déjà adoptées par diverses instances sur le sujet.

La liste des Chercheurs ayant publiquement déjà refusé d’être candidat à la PES se trouve ici.

Les personnes qui souhaitent prendre part à cette action sont invitées à se manifester auprès de Sauvons la recherche en mettant copie de leur courrier de non-candidature à contact@sauvonslarecherche.fr

Les questions et les objections les plus fréquemment émises concernant cette action sont ici. N’hésitez pas à enrichir le débat.

(Il existe aussi une pétition contre la PES).

Destinataires : président du CNRS, président (ou membres, ou bureau ?) de la section X , lettre ouverte.

Monsieur le Président, Chers Collègues,

J’ai pris connaissance de la décision de la direction du CNRS d’attribuer en 2010 une « prime d’excellence scientifique » à 660 chercheurs et des modalités de mise en œuvre de cette attribution, en particulier pour les chercheurs qui n’en bénéficient pas automatiquement.

Je vous fais part de mon désaccord formel avec cette décision qui dénature totalement l’objectif de revalorisation des traitements et des carrières de tous les chercheurs CNRS. L’attribution d’une prime à une proportion infime des 11600 chercheurs travaillant au CNRS constitue une insulte envers l’immense majorité de leurs collègues qui sont régulièrement évalués positivement par le comité national.

Depuis un an, les différentes composantes du comité national, le conseil scientifique, les CSI et les sections du comité national se sont prononcées sans ambiguïté contre la mise en place de la PES. Les motions des sections énoncent de très nombreuses propositions pour une réelle revalorisation des carrières de la grande majorité des chercheurs et appellent à une large concertation sur les moyens d’un tel objectif. La Conférence des présidents de sections du Comité national (CPCN) a adopté le 20 avril 2010 deux motions annexées à mon courrier.

Malgré tous ces avis, la direction a décidé de n’entendre aucune de ces propositions, d’imposer une procédure extrême qui ne dispose d’aucune légitimité et qui ne répond en rien aux besoins clairement identifiés. Avec la création de commissions ad hoc, elle affiche son mépris pour le comité national qui a le soutien de la communauté des chercheurs et dont le travail sur la durée est l’un des facteurs essentiels des succès du CNRS. En nous demandant de remplir un dossier de PES sans nous informer d’aucune des modalités du fonctionnement de la sélection, elle nous demande de céder à l’arbitraire et à l’opacité.

C’est pourquoi j’ai décidé de refuser de déposer une demande de PES.

J’appelle tous mes collègues à refuser de s’engager dans un tel processus d’individualisation des rémunérations dont on ne peut que prévoir qu’il génère des effets délétères sur l’organisation collective de la recherche et des laboratoires.

J’appelle les membres de la section du comité national dont je dépends à :
- refuser en toutes circonstances de participer aux comités ad hoc que veut imposer la direction,
- dénoncer la procédure de candidature spécifique qui constitue une négation du travail d’évaluation constant réalisé par les sections,
- exiger à nouveau pour 2010 l’attribution systématique d’une prime à tous les nouveaux entrants et à eux seuls.

Veuillez agréer etc……

Annexe : Motions de la CPCN adoptées le 20 avril 2010 :
- Objet : Logique des primes d’excellence scientifique La CPCN rappelle son hostilité à la logique des PES. Elle préconise que l’impact négatif de cette mesure soit limité à un taux qui permette son attribution au plus grand nombre de chercheurs dont l’activité a été jugée favorablement par leur section. À défaut, elle propose d’attribuer cette prime aux lauréats des concours de recrutement à l’occasion de leur titularisation. (unanimité)

- Objet : Modalités d’attribution de la prime d’excellence scientifique La CPCN a pris connaissance des modalités d’attribution de la PES prévues par le CNRS pour 2010.
Elle s’oppose à la constitution de comités ad hoc et de toute instance d’évaluation parallèle au Comité national. Elle recommande aux membres des sections du Comité national de ne pas participer à ceux qui pourraient être constitués cette année. Elle refuse que cette attribution soit faite sur la base de prix scientifiques obtenus par ailleurs et demande qu’elle s’appuie exclusivement sur les évaluations individuelles établies par les sections du Comité national. (19 oui 1 contre 1 abstention)

Word - 101 ko
PES motions des instances