L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Documentation / "L’Elysée veut "réduire" les organismes de recherche" (S. Huet 9/12) et Nature assassine N. Sarkozy (7/12)

"L’Elysée veut "réduire" les organismes de recherche" (S. Huet 9/12) et Nature assassine N. Sarkozy (7/12)

le 9 décembre 2010

Les organismes de recherche de nouveau lourdement attaqués par l’Elysée : c’est ce que révèle Sylvestre Huet le 9 décembre sur son blog Sciences au carré, alors que de son côté, la prestigieuse revue américaine Nature moque cruellement la politique de Nicolas Sarkozy en matière de crédit-impôt recherche.

Blog Sciences au carré

Arnold Munnich, le conseiller en sciences de la santé de Nicolas Sarkozy relance l’offensive de l’Elysée contre la recherche publique. Il vient de déclarer,que les organismes de recherche allaient subir « une réduction de leur voilure » et laisser la place aux universités pour conduire la recherche.

Pour ce qui est de réduire la voilure, on sait déjà qu’en 2011 le Cnrs va diminuer les dotations aux laboratoires de 11% et sabrer 25 millions d’euros dans les budgets des gros équipements.

Lors de cette séance, le 8 décembre 2010, commune à l’Académie nationale de médecine et l’Académie des sciences, consacrée à la recherche clinique, il a multiplié les déclarations montrant que l’exécutif n’a pas abandonné l’objectif que lui avait fixé Nicolas Sarkozy lors de son fameux discours du 22 janvier 2009, qui avait mis le feu aux poudres dans les laboratoires et les universités.

Affirmant que le paysage de la recherche était « en train de se modifier de manière considérable » depuis 2007, il a précisé que l’exécutif avait voulu « ne pas faire d’exception culturelle pour la recherche clinique ou médicale ». Ce nouveau paysage, il le voit ainsi : séparer le rôle « d’agence de moyens » dévolu aux organismes de recherche fédérés dans des alliances, comme l’alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé (Aviesan), du rôle « d’opérateur de recherche » confié aux universités. Le troisième acteur est l’Agence nationale de la recherche (ANR), chargée du financement de la recherche sur des projets. Lire la suite

La veille de l’allocution du conseiller en sciences de la santé de Nicolas Sarkozy, Nature consacrait sous le titre "Vive la différence !" un article assassin à une comparaison entre la politique d’Obama et celle du gouvernement français en matière de recherche biologique et médicale. Extrait :

"Le gouvernement français, à l’inverse, demeure accroché à l’idée qu’il peut extrapoler l’avenir à partir du présent : chaque année il accorde à peu près 1 milliard d’euros de crédit impôt recherche à Sanofi-Adventis. Il est de pires lieux pour dépenser 1 milliard, assurément, mais combler de cette largesse l’une des plus énormes entreprises pharmaceutiques au monde alors que l’on n’accorde qu’une petite fraction de cette somme (57 millions de dollars) à la biotechnologie innovante n’est pas le fait d’un gouvernement qui investit dans l’avenir."

On peut lire l’intégralité de l’article sur le site de Nature ou dans le document joint.

PDF - 118.4 ko
Nature Biotechnology : Vive la différence !

Et on relira avec profit le texte d’Alain Trautmann paru en janvier 2010 : L’organisation de la recherche en biologie en France va être bouleversée