L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Actualités / La nouvelle licence est arrivée

La nouvelle licence est arrivée

le 9 février 2011

Qu’est-ce que l’excellence ? On sent bien que c’est avant tout ce défaut de l’université française qui fait qu’elle doit être réformée sans cesse. V. Pécresse s’attaque donc une fois de plus à la licence et son discours n’élude pas l’excellence. Le terme intervient 5 fois.

Il sert d’abord à masquer un fait réel, les universités autonomes ne le sont pas (citation : « C’est à vous qu’il appartient désormais de fixer ces nouvelles règles. Je me contenterai d’évoquer quelques pistes ») et les licences doivent servir l’employabilité.

Les universitaires doivent donc sans tarder

« réfléchir à des référentiels qui articulent étroitement savoirs académiques et compétences professionnelles »

et l’arrêté du 23 avril 2002 (qui fixe la licence dans la réforme LMD) doit être réouvert :

« les étudiants bénéficieront des mêmes conditions […] :

la simplification des intitulés, la définition d’un volume horaire minimum, l’harmonisation des modalités d’évaluation, qui inclut à la fois la généralisation du contrôle continu, la question de la compensation et celle des notes éliminatoires, la prise en compte des progrès de l’étudiant sur l’ensemble de l’année et de la diversité des rythmes d’apprentissage – pourquoi ne pas lever le tabou des trois ans ? –, la préparation à l’insertion professionnelle, avec l’introduction d’un semestre dédié, et bien sûr les principaux acquis du plan « Réussite en licence » : accueil en L1, professeurs référents, tutorat, réorientation. »

Ces nouveaux efforts demandés aux personnels d’enseignement et d’administration qui n’en peuvent mais se feront naturellement au nom de l’excellence. Au delà du subliminal

« Il ne s’agit pas de choisir entre l’excellence pour tous ou l’excellence pour quelques-uns, mais de conduire tous les étudiants à la réussite et à l’insertion professionnelle. »

on trouvera

  • « nouvelles formations, de nouveaux parcours, plus différenciés, plus attractifs, mieux adaptés au projet, au niveau et à la trajectoire individuelle de chaque étudiant : parcours d’excellence, de soutien, bi-licences, cycles préparatoires, passerelles au sein même de l’université »
  • « le développement rapide de formations d’excellence – cycles préparatoires, doubles licences, parcours renforcés »
  • « Nécessaire à l’université, qui doit relever à la fois le défi de l’excellence et celui de l’ouverture sociale, »
  • « Car l’excellence dans notre pays doit s’appuyer d’abord sur un service public d’enseignement supérieur renforcé. »

mais l’essentiel est là :

« il ne peut y avoir de liberté sans règles, ni d’autonomie sans contrôle ni évaluation. »